En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5628-ANNDUC-005 - (H/F) Jeune chercheur en Électrodes et électrolytes pour cellules à oxyde solide réversibles ultrafines

(H/F) Jeune chercheur en Électrodes et électrolytes pour cellules à oxyde solide réversibles ultrafines

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 8 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5628-ANNDUC-005
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : vendredi 17 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 2663 euros brut/mois selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Nous recherchons un/une chercheur/se postdoctoral très motivé.e pour diriger l'activité de recherche sur le développement et la caractérisation avancée des matériaux électrochimiques pour leur utilisation dans les cellules à oxyde solide réversibles ultra-minces. Il / elle fera partie de l'équipe «SALD» (https://sites.google.com/site/workdmr/) et travaillera sous la supervision du Dr David Muñoz-Rojas et en étroite collaboration avec l'équipe «Nanoionics» , dirigé par le Dr Mónica Burriel. Il/elle travaillera dans le cadre du projet européen FET Proactive «Epistore» (https://cordis.europa.eu/project/id/101017709), qui a pour objectif de révolutionner le secteur du stockage d'énergie en développant des kW de poche -Range piles basées sur des cellules à oxyde solide réversibles à couche mince (TF-rSOC). Dans le cadre du projet «Epistore», il / elle sera membre d'un réseau européen de partenaires, comprenant des centres de recherche, des centres technologiques et des industries avancées de 7 pays différents, qui ont uni leurs efforts dans le but d'ouvrir un nouveau paradigme technologique.

Activités

Le/la candidat/e aura deux rôles, un scientifique (90% du temps) et un ingénieur de projet (10% du temps, assistant aux travaux administratifs du projet Epistore). Dans le cadre de ce projet très passionnant, le/la chercheur/se post-doctoral se concentrera sur l'étude des couches minces d'oxyde pour les dispositifs de piles à combustible miniaturisées et réversibles, qui pourront fonctionner comme des micro-piles à combustible et des micro-électrolyseurs
Il / elle se concentrera principalement sur le réglage des propriétés structurelles et fonctionnelles des matériaux à l'aide de techniques de dépôt chimique (principalement SALD, mais aussi CVD et ALD) et dans le développement de techniques avancées de caractérisation fonctionnelle. Pour comprendre et optimiser les propriétés des couches minces, il est obligatoire de relier les paramètres structurels, micro-structuraux et chimiques de l'oxyde aux performances électrochimiques à haute température. Le LMGP abrite des équipements expérimentaux à la pointe de la technologie pour étudier ces propriétés. La diffraction des rayons X, la microscopie à force atomique, la microscopie électronique (MEB, MET) et la spectroscopie Raman in situ seront couramment utilisées et seront associées à des mesures électrochimiques. Pour cela, le/la postdoc sera principalement en charge de:

•Dépôt, caractérisation et réglage des matériaux d'électrolyte et d'électrode
•Développement et mise en œuvre de techniques avancées de caractérisation in situ et operando
•Mise à l'échelle et intégration des couches minces optimisées dans les micro-cellules réversibles à oxyde solide
•Gestion de projet: organisation de réunions, présentations et rédaction de rapports

Compétences

Exigences

• Doctorat en science des matériaux, physique, chimie ou domaine connexe.
• Une très bonne connaissance de la langue anglaise, parlée et écrite.
• Excellentes compétences rédactionnelles, capacité à publier et à promouvoir votre recherche
• Excellentes compétences en communication, en organisation et en gestion pour le projet
• Candidat proactif, créatif, indépendant et très motivé
• Compétences interpersonnelles, résolution de problèmes, initiative, rigueur et capacités de travail d'équipe

Profil
Requis
• Connaissances en science des matériaux, en particulier en ionique et électrochimie du solide et dépôt de couches minces par approches chimiques
• Expérience dans la caractérisation de couches minces d'oxyde fonctionnel, y compris les techniques de diffraction (XRD, XRR, RSM), la microscopie électronique (MEB, EDX et TEM), la microscopie à force atomique (AFM), la spectroscopie photoélectronique aux rayons X (XPS), l'ellipsométrie et le Raman spectroscopie
• Expérience des mesures électriques et électrochimiques (par exemple, Van der Paw, spectroscopie d'impédance, relaxation de la conductivité électrique)
• Compétences en informatique et en programmation (Python, Matlab et / ou Labview)

Hautement désirable
• Compétences en simulation numérique (par exemple COMSOL)
• Expérience des techniques de caractérisation Synchrotron (ex. XAS, HAXPES, XRD)
• Expérience en microfabrication en salle blanche

Contexte de travail

Le laboratoire des Matériaux et du Génie Physique (LMGP) est une unité de recherche mixte du CNRS et de Grenoble INP.
Il est composé de 3 équipes de recherches :
- IMBM (Interaction entre les Matériaux et la Matière Biologiques),
- FunSurf (Couches Minces Fonctionnelles et nano-Ingénierie de Surfaces),
- NanoMat (Nanomatériaux et Hétérostructure avancée)
Le laboratoire est composé d'une centaine de personnes dont 40 permanents et environ 60 non-permanents (doctorants, post-doctorants, chercheurs invités, étudiants stagiaires de master…).

Contraintes et risques

Risques chimiques

On en parle sur Twitter !