En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5608-JEAPET-001 - Chercheur en technologie osseuse préhistorique (H/F)

Chercheur en technologie osseuse préhistorique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5608-JEAPET-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : vendredi 4 janvier 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 15 février 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2530 à 2920 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Dans le cadre du projet PaleoCet, "L'exploitation des cétacés dans le Paléolithique de l'Europe atlantique" (ANR 18-CE27-0018-01), le chercheur aura pour mission de prospecter les collections d'objets en matière osseuse issues des sites de la fin du Paléolithique supérieur (Magdalénien) sur la côte nord de l'Espagne afin d'y identifier d'éventuels objets façonnés en os de grand cétacé. Il devra, en amont, lister et contacter les musées concernés par la conservation de ces collections afin de solliciter les autorisations d'étude. Il devra inventorier les objets en os de cétacé découverts, en assurer l'étude typotechnologique, effectuer chaque fois que ce sera possible les démarches pour leur emprunt en vue de micro-prélèvement à but d'analyse physico-chimique. Il participera à la publication des résultats conjointement avec les autres membres de l'équipe projet impliqués dans l'étude de ces objets.

Activités

- Prise de contact avec nombreuses institutions muséales en Espagne pour autorisations d'étude.
- Diagnostic des collections d'industrie osseuse pour identification des matières utilisées.
- Inventaire et étude typotechnologique des éventuels objets en os de cétacé découverts, intégration dans une base de données.
- Lorsque ce sera possible, prise en charge des démarches d'emprunt et d'autorisation de prélèvement sur certains objets.
Le chercheur sera responsable de l'organisation de ses tâches, travaillera en autonomie et en coordination avec les autres membres du projet.

Compétences

- Expertise poussée (niveau doctorat) en typotechnologie des industries osseuses paléolithiques, avec un accent particulier sur l'identification des matières premières.
- Maîtrise des compétences nécessaires à l'enregistrement et à la restitution des observations de terrain (photographie d'objets archéologiques notamment).
- Expérience dans le domaine de la publication scientifique, y compris en anglais.
- Compétences linguistiques : anglais, espagnol.
- De préférence, connaissance de la réglementation concernant l'emprunt de collection archéologiques, voire expérience dans ce domaine.
- Fréquents déplacements en Espagne dans des lieux parfois peu desservis : permis B nécessaire.

Contexte de travail

Situé sur le campus de l'université Toulouse Jean-Jaurès, le laboratoire Traces compte plus de 150 membres et couvre tout le champ chronologique de l'archéologie, de la préhistoire ancienne au Moyen Âge. Le chercheur recruté sera rattaché à l'équipe "Sociétés et milieux des populations de chasseurs-cueilleurs-collecteurs". Le laboratoire s'appuie sur la plateforme ArchéoScience, outil de travail mutualisé intégrant 13 éléments dont des plateaux techniques, des référentiels matériels (Archéothèques), un centre de ressources documentaires et un hôtel à projets. Il développe une politique active d'appui au montage de projets qui s'est traduite, entre autres, par l'obtention de 19 projets ANR ces 8 dernières années.

On en parle sur Twitter !