En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5521-MEHBOU-001 - Post-doctorant (H/F) modélisation de la fatigue des gels colloïdaux

Post-doctorant (H/F) modélisation de la fatigue des gels colloïdaux

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 29 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Post-doctorant (H/F) modélisation de la fatigue des gels colloïdaux
Référence : UMR5521-MEHBOU-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : lundi 8 juillet 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2991€ et 4166€ brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
Section(s) CN : Ingénierie des matériaux et des structures, mécanique des solides, biomécanique, acoustique

Missions

Sous l'effet d'une charge oscillatoire externe, les matériaux solides présentent une déformation plastique en fonction du temps. Cette réponse mécanique, appelée fatigue, est observée de manière omniprésente dans les matériaux cristallins (ordonnés) et amorphes (désordonnés). Alors que la fatigue des matériaux cristallins a été quantitativement associée au mouvement collectif des dislocations (des défauts locaux) à l'échelle microscopique, la physique microscopique qui sous-tend la réponse à la fatigue des matériaux amorphes reste controversée et fait l'objet d'intenses recherches. Les gels colloïdaux sont un exemple prototypique de matériaux amorphes, qui sont utilisés dans une grande variété d'applications, allant des produits alimentaires, de soins (par exemple, les gels d'agarose) aux matériaux de et de construction (par exemple, la pâte de ciment). Les gels colloïdaux sont constitués de particules ou de polymères liés par des interactions attractives et disposés en un réseau désordonné de brins dans l'espace. Récemment, des progrès considérables ont été réalisés, tant sur le plan expérimental que théorique, dans la compréhension de la fracture dans les gels particulaires. Cependant, malgré son importance pratique, les mécanismes microscopiques qui sous-tendent la rupture des gels restent mal compris. L'objectif de ce projet est de caractériser, modéliser et prédire la rupture sous fatigue des gels de protéines.

Activités

En utilisant des simulations numériques de dynamique moléculaire à gros grain, nous explorerons l'influence de la structure du réseau colloidal sur la dynamique de rupture sous chargement cyclique, soit en déformation par cisaillement, soit en compression. Le défi principal de notre projet est d'identifier sans ambiguïté les précurseurs microscopiques de la rupture avec une résolution temporelle et spatiale suffisante pour permettre une comparaison avec les données expérimentales menées à l'ENS Lyon.

Compétences

Les candidats doivent avoir une formation universitaire en physique statistique ou en matière molle. Des compétences spécifiques en modélisation numérique seront fortement appréciées. Des connaissances supplémentaires dans le domaine des matériaux colloïdaux seront examinées avec intérêt.

Contexte de travail

Le cœur de la thèse portera sur la modélisation numérique au laboratoire Sols, Solides, Structures, Risques (3SR, www.3sr-grenoble.fr/) dans l'équipe "CoMHet" regroupant des experts reconnus de la physique et de la mécanique des matériaux mous architecturés et bio-mimétiques. En parallèle, le post-doctorant interagira avec les expérimentateurs de l'ENS Lyon. 



Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.