En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5519-NATLAW-006 - H/F Post-doctorant en modélisation diphasique du transport de sédiment en régime intense

H/F Post-doctorant en modélisation diphasique du transport de sédiment en régime intense

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 2 novembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5519-NATLAW-006
Lieu de travail : GIERES,GIERES
Date de publication : lundi 12 octobre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2648€ et 3054 € brut mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

L'objectif du projet postdoctoral est d'analyser les interactions turbulence-particule et particules et leur couplage potentiel dans un régime de transport sédimentaire intense (écoulement en nappe) en utilisant une approche de modélisation de l'écoulement à deux phases. Ce travail sera effectué à l'aide de nouvelles expériences de laboratoire sur les écoulements à canaux ouverts réalisées au LEGI (H. Guta PhD) afin de mieux comprendre ces processus à échelle fine.

Activités

Le candidat recruté sera chargé d'effectuer des simulations d'écoulement diphasique avec résolution des turbulences (Large Eddy Simulation) et turbulence moyenne (RANS) en utilisant le modèle open-source SedFoam pour reproduire et interpréter les résultats des mesures des expériences. L'objectif du post-doc est d'analyser en profondeur les contributions relatives des contraintes turbulentes et granulaires et les bilans énergétiques cinétiques turbulents des phases fluides et granulaires. En fin de compte, le but est d'améliorer les relations constitutives pour les modèles d'écoulement à deux phases du transport des sédiments.

Compétences

- Doctorat en modélisation multiphasiques, écoulements granulaires ou modélisation de la turbulence.
- Expérience dans l'utilisation de l'environnement Linux et des installations de calculs hautes performances (HPC).
- Compétences en programmation (python, C / C ++).
- De solides compétences en rédaction scientifique en anglais sont obligatoires.

Contexte de travail

Le Laboratoire des flux géophysiques et industriels (LEGI) est un laboratoire de recherche public de l'Université COMUE de Grenoble Alpes. C'est une unité mixte de recherche (UMR 5519) commune au Centre National de la Recherche Scientifique ([CNRS]), à l'Université Grenoble Alpes (UGA) et à l'Institut Polytechnique de Grenoble (Grenoble INP), qui regroupe plus de 150 personnes, dont 60 permanents et autant de doctorants et post-docs.
Les activités de recherche en mécanique des fluides et transfert menées au LEGI combinent la modélisation, les essais (plus de 40 installations expérimentales dont de gros équipements), la simulation numérique haute performance (ordinateurs parallèles, centres de calcul nationaux...) et le développement de systèmes de mesure de débit innovants. Ces activités sont liées à de nombreux domaines d'application dans le cadre de questions environnementales et industrielles.
Le candidat retenu travaillera au sein de l'équipe MEIGE, Modélisation, Expériences et Instrumentation pour la Géophysique et l'Environnement, qui regroupe l'ensemble des activités de recherche du LEGI liées aux flux dans les milieux naturels : océan, atmosphère, littoral. Les recherches menées au sein de l'équipe se concentrent sur la description, la compréhension et la modélisation de la dynamique de ces environnements à petite échelle. Cette approche combine des approches de modélisation physique en laboratoire, des campagnes de mesures in-situ et des approches de modélisation théorique et numérique. Les activités de recherche de l'équipe peuvent être regroupées selon trois thèmes principaux (http://www.legi.cnrs.fr/web/spip.php?rubrique188&lang=fr :
- Processus de la couche limite et turbulence en géophysique
- Ondes de gravité : ondes internes et de surface
- Ingénierie environnementale.

Contraintes et risques

Aucuns

On en parle sur Twitter !