En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5313-SANMAT-005 - Offre CDD chercheur H/F – 12 mois, Modélisation des co-bénéfices des politiques climatiques

Offre CDD chercheur H/F – 12 mois, Modélisation des co-bénéfices des politiques climatiques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 30 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5313-SANMAT-005
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : jeudi 9 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2663 et 3783 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Dans le cadre du projet ACRA (Accord de Paris : Cobénéfices et Risques liés à la Qualité de l'Air), le CNRS recrute un(e) chercheur(e) en contrat à durée déterminée d'une durée de 12 mois à compter du 1er septembre 2022 pour le laboratoire GAEL ( Laboratoire d'Economie Appliquée de Grenoble).

Le projet ACRA est coordonné par l'INERIS et regroupe un consortium composé de l'INERIS, du GAEL, du LEMNA et du CITEPA.

Qualité de l'air et changement climatique sont fortement liés, autant au niveau des stratégies d'atténuation qu'au plan de l'adaptation. Le projet ACRA vise à objectiver les risques et cobénéfices entre politiques climatiques et politiques de réduction de la pollution atmosphérique par des approches de modélisation et d'économétrie appliquée aux risques. Il s'agit en particulier de mieux connecter les modèles de prospective énergétique, d'inventaire d'émission de polluants, d'impact sur la qualité de l'air.

La modélisation technico-éconmique se fera dans le cadre du modèle POLES développé depuis une vingtaine d'année au GAEL.

Activités

Les activités du/de la candidat(e) sont les suivantes:
- Modélisation technico-économique dans POLES de modules de pollution atmosphérique
- Production (avec POLES) et analyse de scénarios
- Contribuer aux travaux du groupe, notamment en soutenant les doctorants, attirer des projets supplémentaires financés par des sources extérieures.
- Rédaction et/ou contribution à des publications sous différents formats (principalement des publications évaluées par des pairs et des rapports de projet).
- Travail de vulgarisation sociétale et conseils scientifiques (principalement auprès des politiques et de la société civile).

Compétences

Qualifications :
Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat (ou équivalent) en économie, en ingénierie, en recherche opérationnelle ou dans un domaine connexe (par exemple, les mathématiques, la physique).

Exigences :
GAEL est à la recherche d'une personne quantitative et analytique ayant un intérêt vif et établi pour la recherche interdisciplinaire et pertinente pour les politiques. Le/la candidat.e retenu.e aura une aptitude avérée pour la modélisation. Une expérience de la modélisation quantitative et des compétences en programmation dans Vensim sont hautement souhaitables. Une connaissance des questions liées à l'énergie et au climat est un atout.

Autres exigences :
- Excellence scientifique avérée, documentée notamment par le dossier de publication ;
- Excellentes capacités de communication orale et écrite en anglais ;
- Capacité à travailler de manière indépendante et dans une équipe interdisciplinaire avec des spécialistes des sciences naturelles et sociales.

Contexte de travail

Le/la candidat.e sera en poste au laboratoire GAEL (Grenoble). Le Laboratoire d'Economie Appliquée de Grenoble (GAEL) est une unité mixte de recherche entre le CNRS, INRAE, l'Université Grenoble Alpes et Grenoble INP composé de 70 agents environ. Les recherches de GAEL portent principalement sur les questions d'innovation et de consommation durables, en particulier dans les secteurs énergétiques et agro-industriels. Les recherches sont organisées en trois axes : Consommation, Energie, et Innovation. Le candidat intègrera l'axe énergie. Les recherches menées au sein du département Energie du GAEL visent à comprendre et évaluer l'impact des politiques dans les domaines de l'énergie et du climat, afin d'apporter des réponses aux enjeux du développement durable. S'appuyant sur de fortes activités de recherche dans le domaine de l'énergie au cours des dernières décennies à Grenoble, l'équipe Energie développe une activité de recherche de haut niveau en économie appliquée et académique. L'équipe bénéficie d'une grande visibilité aux niveaux national, européen et international, grâce à sa participation à des programmes de recherche européens, et au développement de scénarios sur la demande énergétique et le climat avec le modèle POLES.

Il collaborera avec l'ensemble des chercheurs du projet ACRA, sous la responsabilité de Sandrine Mathy (DR CNRS, responsable de l'axe Energie).

Le /la candidat.e travaillera à temps plein (35 heures par semaine) dans les locaux du laboratoire GAEL. Il pourra avoir à réaliser des déplacements liés à des entretiens à conduire dans le cadre de ses missions, à la participation à des séminaires de recherche, des rencontres de chercheurs et des conférences.

On en parle sur Twitter !