En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5306-VINMOT-002 - Développement d'un dispositif LIBS-MS pour l'analyse des mortiers archéologiques (H/F)

Développement d'un dispositif LIBS-MS pour l'analyse des mortiers archéologiques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 14 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5306-VINMOT-002
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : vendredi 23 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2833€ et 4003€ bruts mensuel en fonction de l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Notre projet porte sur un élément clé de la recherche en archéologie du bâti : la datation des phases de construction des édifices. Les trois laboratoires impliqués, d'horizon interdisciplinaire : l'iLM (Institut Lumière Matière – UMR 5306), l'ArAr (Laboratoire d'archéologie et d'Archéométrie – UMR 5138) et Archéosciences Bordeaux (UMR 6034) ont proposé de développer une méthode physico-chimique innovante pour la caractérisation et la datation des mortiers de chaux archéologiques. Sur la base de la localisation des régions d'intérêt pour la datation, l'extraction du carbone à résolution spatiale sera ensuite effectuée par ablation laser. Cette analyse sera combinée à l'identification précise des zones d'intérêt par imagerie LIBS (Laser-Induced Breakdown Spectroscopy) et MS (Mass Spectrometry) qui sera réalisée par intelligence artificielle. La méthodologie sera testée sur des échantillons expérimentaux et des échantillons provenant de sites bien datés par des méthodes de datation croisées. Nous validerons rigoureusement les résultats obtenus avec un traitement statistique bayésien intégrant les données archéologiques et archéométriques.

Activités

- Montage du dispositif d'imagerie LIBS et MS incluant la mise en place d'une cellule d'ablation.
- Optimisation des conditions d'extraction du CO2 via une étude fine des paramètres et conditions d'ablation.
- Développement de l'algorithme d'intelligence artificielle (IA) qui reposera sur le principe des réseaux de neurones.
- Mise en place d'un mode d'extraction « masqué » correspondant aux zones d'intérêts relevées par l'IA.
- Validation de la méthode sur des échantillons archéologiques de référence.

Compétences

Le/la candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en physique et/ou chimie.

Savoirs/connaissances
- Compétences solides en instrumentation : mise en forme de faisceaux laser, alignement, développement de systèmes optiques
- Spectroscopies (optique, émission, masse, …)
- Programmation et traitement des données spectroscopiques et si possible d'imagerie
- Maitrise de l'anglais scientifique
- Une expérience en instrumentation sous vide serait un plus.

Savoir être
- Innovation, rigueur et fiabilité
- Aptitude à travailler en équipe
- Savoir communiquer
- Faire preuve de pédagogie

Contexte de travail

Le/la candidat(e) sera accueilli au sein de l'équipe SpectroBio de l'Institut Lumière Matière (iLM). L'iLM est une unité de recherche CNRS-Université Lyon 1 localisée sur le campus Lyon Tech La Doua. Avec environ 300 collaborateurs dont une centaine de doctorants, l'iLM est un acteur majeur de la recherche en physique et chimie sur la région Auvergne Rhône Alpes, reconnu internationalement pour l'excellence de sa recherche. La recherche fondamentale, la réponse aux grands défis sociétaux et l'innovation sont au cœur de la démarche de cette unité. Le/la candidat(e) interagira avec les chercheurs, ingénieurs et étudiants de l'équipe d'accueil et de l'ensemble du consortium. L'environnement de travail est stimulant de par sa multidisciplinarité. Le projet est financé par l'Agence National de la Recherche (ANR) : Projet MEMOAr (ANR 2022).

Contraintes et risques

Risques liés à la manipulation de faisceaux lasers

On en parle sur Twitter !