En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5282-ELSSUB-002 - CDD chercheur postdoctoral en neuroimmunologie (H/F)

CDD chercheur postdoctoral en neuroimmunologie (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5282-ELSSUB-002
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 10 février 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2617 et 3017 € brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Contexte : Analyse des mécanismes neuro-immuns associés aux infections persistantes du cerveau qui contribuent à l'accumulation de dommages à l'ADN et à l'évolution de la maladie d'Alzheimer.

Ce projet s'intègre dans le cadre de l'initiative INSPIRE lancée par la région Occitanie pour comprendre les mécanismes du vieillissement et favoriser la mise en place de stratégies du "vieillir mieux". Le projet consiste à analyser les mécanismes qui participent à la progression du déclin cognitif associé à la maladie d'Alzheimer (AD), en utilisant notamment un modèle murin de cette maladie. Dans cette maladie neurodégénérative et neuroinflammatoire, nous souhaitons évaluer les effets de la réponse inflammatoire sur la progression et la sévérité de l'AD. Nous voulons également analyser les effets d'infections par des agents pathogènes neurotropes, comme le parasite Toxoplasma gondii, sur l'évolution de l'AD. Enfin, nous voulons évaluer l'impact de ces différents éléments sur des mécanismes épigénétiques régulant le fonctionnement des neurones, notamment les cassures double-brin de l'ADN.

Activités

Mission principale :
Les objectifs du projet sont de: (i) dans un modèle d'AD inductible, étudier l'impact de la toxoplasmose latente sur l'évolution de l'AD, le phénotype des cellules immunitaires et leur état de sénescence en relation avec la réponse aux cassures de l'ADN, (ii) déterminer comment la formation d'une réponse immunitaire mémoire résidente agit à long terme sur l'apparition et l'évolution des troubles du comportement associés à l'AD, (iii) moduler la réponse immunitaire anti-parasitaire afin d'évaluer sa contribution dans la sévérité de l'AD. Ce projet sera mené en parallèle d'une recherche des corrélats entre la sérologie aux pathogènes, leur profil immunophénotypique et la progression de l'AD dans une cohorte humaine
En recherchant les liens entre profil immunitaire, infection cérébrale et déclin cognitif au cours de l'AD, nous espérons mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques engagés dans l'AD et identifier de nouveaux biomarqueurs pour cette maladie.

Compétences

Compétences principales requises :
Analyse de modèles animaux et cellulaires de neuro-immunologie
Niveau 1 en expérimentation animale ou équivalent serait un plus
Conception et mise en place de protocoles expérimentaux

Compétences souhaitées :
Connaissances en neurobiologie cellulaire et/ou en immunologie et parasitologie.

Aptitudes :
Méthode ; rigueur et intégrité scientifique ; sens du relationnel

Contexte de travail

Laboratoire et détails sur le poste
Le poste sera encadré scientifiquement par Elsa Suberbielle et Nicolas Blanchard. Nos équipes se situent au Centre de Physiopathologie Toulouse Purpan (CPTP), un centre de recherche affilié à l'INSERM, au CNRS, et à l'Université de Toulouse. Le CPTP offre un environnement stimulant et pluridisciplinaire pour effectuer des recherches en immunologie, maladies infectieuses appliquées aux maladies neurodégénératives, ou inflammatoires. Des plateaux techniques de pointe sont accessibles sur site. Les équipes de recherche accueillent des étudiants et post-doc de nationalités variées. Des séminaires et des réunions d'équipe sont tenues de manière hebdomadaire en anglais. Le CPTP est situé à Toulouse, une ville dynamique à la pointe pour les nouvelles technologies.
Le/la Post-doc sera employé.e dans le cadre d'un contrat de 24 mois financé par l'initiative INSPIRE et sera prolongeable d'un an grâce à d'autres financements. En fonction de l'expérience initiale, le salaire net s'élèvera à entre 2036 et 2337 € net par mois, assurance santé comprise. Le poste devra être occupé avant le 1er Juillet 2020.

Contraintes et risques

Travail avec les rongeurs, travail possible en situation isolée/confinée ou en dehors des horaires habituels, y compris le week-end ; Déplacements professionnels possibles.

Informations complémentaires

envoyer avant le 15 Mars CV, lettre de motivation et références

On en parle sur Twitter !