En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5277-EMIDUP-055 - (H/F) Chercheur-e en astrophysyque des hautes énergies

(H/F) Chercheur-e en astrophysyque des hautes énergies

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5277-EMIDUP-055
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 12 février 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 3000 et 3700 € bruts/mois selon expériences
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le/La candidat-e retenu-e rejoindra un projet impliquant quatre instituts d'astrophysique français et visant à améliorer notre compréhension des halos de pulsars de la Voie Lactée. Le projet dans son ensemble implique une étude théorique de la dynamique du confinement de paires autour d'un système pulsar-reste de supernova, la caractérisation des halos gamma à partir d'observations astronomiques au GeV et TeV, et la contribution à la préparation d'instruments futurs comme CTA ou SWGO.

Activités

Le/La chercheur-e postdoctoral se concentrera sur la recherche et caractérisation de halos gamma dans les données Fermi-LAT, suivi de l'interprétation physique des observations. Il/elle est fortement invité-e à se joindre et participer aux autres activités du projet en interagissant de manière étroite avec les collaborateurs du LUPM à Montpellier, de l'IRFU à Paris-Saclay, et du CENBG à Bordeaux.

Compétences

Le/La candidat-e doit avoir un doctorat en astronomie-astrophysique, physique des astroparticules, ou équivalent, une bonne connaissance de l'astrophysique des hautes énergies, et des compétences moyennes à avancées en programmation.
Une expérience en analyse de données gamma serait un plus. Des aptitudes pour la communication et la maitrise de langue anglaise sont en outre requises car le poste implique un fort travail d'équipe.

Contexte de travail

Le/La chercheur-e sera accueilli-e à l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie à Toulouse, dans le département Galaxies, Astrophysique des Hautes Energies, et Cosmologie. Il/Elle collaborera étroitement avec Pierrick MARTIN, Luigi TIBALDO, et Jürgen KNÖDLSEDER, au sein d'un groupe impliqué depuis plus de 20 ans dans l'astronomie gamma, les émissions interstellaires, les régions de formation d'étoiles massives, les novae et supernovae. Le/La chercheur-e sera par ailleurs affilié-e à la collaboration Fermi-LAT et au consortium CTA et pourra ainsi être en constante interaction avec la communauté internationale.

Contraintes et risques

Aucune contrainte ou risque particulier

On en parle sur Twitter !