En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5175-DAVGRE-005 - Chercheur post-doctoral en écologie spatiale (H/F)

Chercheur post-doctoral en écologie spatiale (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 7 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5175-DAVGRE-005
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mardi 17 janvier 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2833€ brut mensuel, en fonction de l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le Ministère en charge de l'environnement (MTES, via sa Direction Eau et Biodiversité et sa Direction Générale Energie Climat, pilote le groupe de travail « ECUME » sur les effets cumulés de l'éolien en mer, lequel a identifié parmi les besoins prioritaires de conduire une évaluation de l'effet de ces parcs sur le déplacement des populations d'oiseaux marins induit par les parcs éoliens en mer. Dans ce cadre, le Centre d'Écologie Fonctionnelle & Évolutive (CEFE) a été missionné via un conventionnement pour mener cette étude intitulée BIRDMOVE.
LeCe projet BIRDMOVE , initié par Le Ministère de la transition écologique, étudie l'effet cumulé sur les oiseaux (marins) des pressions (i) « changement d'habitat aérien » et (ii) « obstacle au mouvement, à l'alimentation, au repos, à la mue en milieu aérien (entrainant une perte d'habitat fonctionnel) » en France métropolitaine (approx. 36 espèces visées).
Il est lié au projet BIRDRISK, qui vise à évaluer l'effet cumulé de la pression « risque de collision » dû aux parcs éoliens autorisés ou en cours d'autorisation situés sur l'arc atlantique et majoritairement sur les mêmes espèces d'oiseaux : Le périmètre d'étude sera l'ensemble des façades Atlantique et Manche - mer du Nord, incluant les 7 projets de parcs éoliens en mer attribués, ainsi que si les données le permettent, certains parcs éoliens étrangers en fonction de l'aire de répartition géographique de chaque espèce.
Il est lié aussi au projet BIRDYNAMIC qui permettra d'agréger les résultats des 2 autres projets dans des modèles de dynamique de population, afin d'évaluer l'impact cumulé des projets éoliens au niveau populationnel.

Activités

Les objectifs du projet sont les suivants :

• Localiser les zones de concentration d'oiseaux marins en mer sur la base des données existantes
• Mieux connaître les zones fonctionnelles des oiseaux marins
• Mieux quantifier les flux et les couloirs migratoires (allongement potentiel des voies de migration par contournement des parcs pour les migrateurs) ;
• Déterminer les changements de comportement : comment va évoluer leur utilisation de la zone du fait des projets éoliens ?;
• Evaluer, en termes de paramètres démographiques, l'effet de ces changements de comportement à l'échelle d'une colonie, puis d'une population
• définir un programme d'acquisition de données

Compétences

• Connaissances sur l'écologie des oiseaux marins
• Compétences en analyse spatiale de données d'espèces mobiles,
• Compétences en gestion de base de données, outils statistiques, cartographie (SIG)
• Fortes aptitudes à travailler aussi bien en équipe qu'en autonomie, qualités relationnelles
• Excellentes capacités rédactionnelles en anglais et en français
• Capacité à travailler dans le strict respect des délais
• Rigueur scientifique

Contexte de travail

CDD de 13 mois, potentiellement renouvelable.
Au sein du Centre d'Écologie Fonctionnelle & Évolutive (CEFE) et sous la responsabilité du chef de projet (David Grémillet, davidgremillet.com), le/la titulaire du poste, travaillera en étroite collaboration avec des partenaires techniques et scientifique, notamment avec le MNHN (Antoine Chabrolle), le CEFE (Aurélien Besnard), PELAGIS (Mathieu Authier), l'Office Française pour la Biodiversité (Sylvain Michel) et avec différents experts « oiseaux marins » (notamment GISOM). Il sera assisté par une ingénieure (Martha Mac Call, CEFE), sur les aspects liés au sourçage des données.

Contraintes et risques

N/A

On en parle sur Twitter !