En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5175-AURBES-007 - Ingénieur de recherche H/F pour l'analyse de l'effet des modes de régulation des éoliennes sur la mortalité de chiroptères

Ingénieur de recherche H/F pour l'analyse de l'effet des modes de régulation des éoliennes sur la mortalité de chiroptères


Date Limite Candidature : mercredi 10 mars 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5175-AURBES-007
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mercredi 17 février 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2400 et 2600 euros bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

L'ingénieur aura en charge l'analyse de données collectées sur un parc éolien afin de déterminer quels sont les facteurs déterminants dans la mortalité des chiroptères sur les parcs et d'évaluer l'efficacité des différents modes de régulation des éoliennes pour réduire ces mortalités.
Contexte : La lutte contre le réchauffement climatique impose de développer largement les énergies renouvelables telles que les parcs éoliens. Cependant, les parcs éoliens génèrent des mortalités de chiroptères par collision ou barotraumatisme. Dans le but de réduire ces mortalités d'espèces protégées, le bridage d'éoliennes dans les périodes à risque est préconisé. Ces bridages peuvent prendre plusieurs formes d'une efficacité probablement variable. Dans le cadre d'un projet de recherche, plusieurs modes de régulations ont été mis en place sur un parc éolien en parallèle duquel l'activité des chiroptères a été enregistrée en continu et une recherche de cadavres quotidienne a été menée et cela au cours de deux étés.

Activités

- Analyse statistique de données de mortalité en lien avec l'activité de chiroptère et les modes de régulation des éoliennes
- Rédaction d'un rapport d'analyse détaillé
- Participation à la rédaction d'un guide vulgarisé sur la régulation des éoliennes et leur efficacité pour réduire la mortalité des chiroptères
- Participation au développement d'une application shiny pour l'estimation des mortalités

Compétences

- Autonomie en analyses statistiques de données (GLMM, GAMM, multivarié)
- Qualités rédactionnelles
- Connaissance du contexte éolien/biodiversité appréciées

Contexte de travail

Le CEFE est un des plus importants laboratoires de recherche en écologie en France. Le projet du CEFE vise à comprendre la dynamique, le fonctionnement et l'évolution du vivant, de «la bactérie à l'éléphant », et « du génome à la planète ». Il s'appuie sur trois ambitions : [1] comprendre le monde vivant pour anticiper ce que sera demain, [2] conduire à des innovations et répondre aux attentes de la société ; [3] pratiquer une science « rassembleuse » et diverse dans ses approches disciplinaires. Les questions de recherche sont posées dans un contexte marqué par la prégnance des changements planétaires, le développement de nouvelles technologies de manipulation du vivant, et l'exigence croissante de la société pour la recherche.
Le CEFE est organisé en quatre départements scientifiques entourés de plates-formes techniques communes (1. Ecologie Evolutive, 2. Biodiversité et Conservation, 3. Ecologie Fonctionnelle, et 4. Interactions, Ecologie et Sociétés)
L'ingénieur(e) sera affecté(e) au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE, UMR5175, CNRS Montpellier; https://www.cefe.cnrs.fr/fr/) au sein de l'équipe HAIR, et il/elle sera encadré(e) par A. Besnard. Plusieurs membres de l'équipe travaillent actuellement sur les questions de mortalités d'oiseaux dans les parcs éoliens. Des réunions régulières avec les autres partenaires du projet (EXEN, QUADRAN) et le financeur (ADEME) seront organisées.

On en parle sur Twitter !