En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5168-NORROL0-001 - Poste d'Ingénieur de Recherche (H/F) sur la biogenèse du chloroplaste

Poste d'Ingénieur de Recherche (H/F) sur la biogenèse du chloroplaste

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5168-NORROL0-001
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : dimanche 1 septembre 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2400 et 2600 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Un poste d'ingénieur de recherche est disponible pendant 24 mois au Laboratoire de Physiologie Cellulaire et Végétale (Université Grenoble Alpes, France) et plus spécifiquement au sein de l'équipe "Chloroplast Proteome Dynamics and Biogenesis" afin de travailler sur la biogenèse des chloroplastes en utilisant la plante modèle Arabidopsis.

L'objectif principal du projet collaboratif financé par l'ANR "POLYGLOT" est de caractériser les plates-formes de traduction associées aux mitochondries et aux chloroplastes de plantes et d'explorer les fonctions et les régulation du ciblage et de la traduction des ARNm à la surface des organites. Ce projet associe des collègues de l'IBMP de Strasbourg et notre équipe à Grenoble.

Activités

Dans le cadre du projet ANR "POLYGLOT", la personne recrutée aura pour mission de caractériser les ribosomes cytosoliques liés à la surface des chloroplastes, c'est-à-dire de déterminer leur composition et leur mode d'interaction avec la surface du chloroplaste. Il / elle explorera également les mécanismes de ciblage de l'ARNm au chloroplaste, en utilisant les approches précédemment développées dans les équipes de Grenoble et de Strasbourg.

Compétences

Les candidats doivent avoir un Doctorat en sciences biologiques. Ils doivent pouvoir travailler de manière indépendante et en collaboration au sein d'une équipe. Une expertise en biologie moléculaire, biochimie et biologie végétale est requise. La préférence sera donnée aux candidats ayant une expérience pratique des technologies de l'ARN. Maitriser les techniques de criblage à haut débit et la bioinformatique seraient un plus. Une expérience en biologie des organites serait utile, mais ce n'est pas une condition préalable.

Contexte de travail

Le lieu de travail est le Laboratoire de Physiologie Cellulaire et Végétale, 17 rue des Martyrs, 38054 Grenoble cedex 9, France.

Ce laboratoire (http://www.lpcv.fr/) est une unité mixte de l'Université Grenoble Alpes, du CNRS, de l'INRA et du CEA.

Le poste est ouvert dans l'équipe Chlorogenesis : http://www.lpcv.fr/fr/Pages/ChloroGenesis/Presentation.aspx

Informations complémentaires

Le laboratoire de Physiologie Cellulaire et Végétale de Grenoble étudie la dynamique de la cellule végétale. Ces recherches, menées tant au niveau moléculaire que cellulaire, sont ensuite placées dans le contexte de la plante entière au cours de son développement et soumises aux conditions changeantes de l'environnement.

Grenoble, capitale des Alpes, est une cité universitaire dynamique, axée sur la recherche (46000 étudiants), dotée d'entreprises de pointe, et située au pied des montagnes.

On en parle sur Twitter !