En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5095-ISANIC-010 - Chercheur(se) post-doctoral(e) en biologie cellulaire et biophysique (H/F)

Chercheur(se) post-doctoral(e) en biologie cellulaire et biophysique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 8 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5095-ISANIC-010
Lieu de travail : BORDEAUX
Date de publication : mercredi 17 novembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2663 et 3783€ brut mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Un poste de chercheur(se) post-doctoral(e) financé par la Région Nouvelle Aquitaine est ouvert au sein de l'équipe du Dr. Damien Coudreuse à l'Institut de Biochimie et Génétique Cellulaires (IBGC, CNRS UMR 5095, Bordeaux, France). Les recherches de l'équipe visent à étudier différents aspects de la prolifération, du vieillissement et de l'évolution des cellules eucaryotes. Le projet proposé se focalise sur le rôle du volume cellulaire, de la fluidité du cytoplasme et de l'encombrement moléculaire dans les processus de vieillissement chronologique.

Activités

Pour ces recherches, la personne recrutée utilisera un organisme modèle simple, la levure de fission Schizosaccharomyces pombe. Les travaux s'appuieront sur une approche interdisciplinaire, combinant des méthodes de pointe en ingénierie génétique, imagerie de cellules vivantes, microfluidique et analyse de paramètres physiques.

La personne recrutée sera en charge de mener le projet avec l'aide du responsable d'équipe. Il/elle devra développer la stratégie, réaliser les expériences adaptées, interpréter les résultats obtenus et proposer de nouvelles approches pour la bonne marche du projet. Les activités menées incluront (mais ne seront pas limitées à) :

- Design et fabrication en autonomie de puces microfluidiques par photolithographie.
- Acquisition d'images de cellules vivantes par microscopie confocale (« time-lapse » multi-couleurs) couplée à la microfluidique.
- Analyse d'images de microscopie à l'aide de différents programmes.
- Fabrication des souches de levure nécessaires au projet, dont des souches permettant la mesure de la fluidité cytoplasmique et nucléaire.
- Utilisation de son expertise en biophysique pour introduire de nouvelles technologies et stratégies d'analyse.
- Présentation des résultats lors des réunions d'équipe, dans le cadre de séminaires internes, de congrès nationaux et internationaux.
- Participation à la rédaction d'articles scientifiques décrivant les travaux réalisés.
- Participation aux tâches communes de l'équipe.

La personne recrutée devra aussi savoir adapter ses activités au déroulement du projet et se former à de nouvelles techniques si nécessaire.

Compétences

Le/la candidat(e) doit avoir une formation solide en biologie cellulaire et en biophysique. Le/la candidat(e) devra également avoir une importante expérience préalable en microfabrication (photolithographie), dans l'utilisation de puces microfluidiques pour l'imagerie de cellules vivantes et en microscopie. Des expertises en analyse quantitative de paramètres biologiques, en analyse d'images, ainsi que de bonnes notions de programmation (Python, R) et de bioinformatique (R) seront importantes. Les candidats(es) ayant déjà une expérience de recherche dans les mécanismes de contrôle de la morphologie et des caractéristiques physiques de la cellule telles que leur taille et leur fluidité interne sont fortement encouragés à postuler. Un très bon niveau d'anglais parlé et écrit est essentiel, les réunions d'équipe et les discussions se déroulant en anglais.

Contexte de travail

Les deux premiers mois du contrat se dérouleront à l'Institut Génétique et Développement de Rennes (UMR 6290, Rennes). L'équipe sera ensuite localisée, pour le reste du contrat, à l'IBGC (UMR 5095, Bordeaux). L'IBGC est le principal centre de recherche fondamentale en biologie cellulaire de Bordeaux. Les recherches menées à l'institut couvrent un large spectre de thématiques, incluant le cycle cellulaire, les mécanismes de contrôle de la quiescence, l'étude du cytosquelette, de la biologie des chromosomes ou encore le métabolisme. Composé de 12 équipes et environ 100 membres, l'IBGC offre un environnement scientifique dynamique et interactif. La langue utilisée dans l'équipe est l'anglais.

On en parle sur Twitter !