En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5026-FREBON0-207 - H/F chercheur.euse Modéliser les mécanismes de transport ionique dans les matériaux et aux interfaces dans les batteries tout solide

H/F chercheur.euse Modéliser les mécanismes de transport ionique dans les matériaux et aux interfaces dans les batteries tout solide

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 26 août 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : H/F chercheur.euse Modéliser les mécanismes de transport ionique dans les matériaux et aux interfaces dans les batteries tout solide
Référence : UMR5026-FREBON0-207
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : mardi 2 juillet 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 991.58€ et 4 166.70€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Chimie des matériaux, nanomatériaux et procédés

Missions

L'ICMCB ouvre un poste pour un chercheur postdoctoral dans le domaine de la modélisation ab initio des phénomènes interfaciaux dans les batteries tout-solide lithium-ion. Le projet implique l'utilisation de la modélisation atomistique, regroupant les simulations basées sur la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT), la dynamique moléculaire (MD), et des outils avancés tels que le Machine Learning (ML), pour prédire et comprendre la stabilité et les mécanismes de transfert ionique aux interfaces entre l'électrolyte solide et les matériaux de l'électrode positive. Plus précisément, l'objectif est d'identifier les facteurs structurels et chimiques (stoechiométrie, désordre ionique, fautes d'empilement) qui gouvernent la stabilité électrochimique et le transport ionique des électrolytes solides à base de halogénures, afin d'identifier la structure et la composition idéales pour une performance optimisée des batteries. L'approche computationnelle intègre des simulations avancées de premier principe et l’utilisation de potentiels interatomiques (ML ou champs de force) en collaboration avec le groupe de M. Salanne au PHENIX dans le cadre du réseau français RS2E.
(Paris, France). De plus, les prédictions théoriques seront validées par notre groupe expérimental à l'ICMCB ou par les groupes collaborant activement dans le projet.

Activités

Le candidat utilisera des méthodes de calculs de pointe pour prédire avec précision les propriétés d'une nouvelle classe d'électrolytes solides (halogénures ternaires) et leur interaction avec les matériaux de l'électrode positive. En particulier, le candidat sera impliqué dans les activités suivantes :
- Utiliser des codes de structure électronique (ex : VASP, Quantum Espresso) pour calculer la stabilité des structures, les structures électroniques, et les fenêtres de stabilité électrochimique des systèmes complexes (désordre ionique, fautes d'empilement, interfaces).
- Utiliser la dynamique moléculaire ab initio ou classique (LAMMPS), basée sur des potentiels interatomiques machine learning (MLIP), pour prédire les propriétés de transport ionique (mécanismes de diffusion, mobilité ionique, énergie d'activation) dans les électrolytes solides et aux interfaces avec les matériaux de l'électrode positive.
- Utiliser/améliorer les outils computationnels pour la recherche en science des matériaux.
- Collaborer avec des groupes théoriques et expérimentaux à l’échelle internationale.
- Participer à des réunions et conférences nationales/internationales et rédiger des publications scientifiques dans des revues à comité de lecture.

Compétences

Le candidat retenu devra être titulaire d'un doctorat en science des matériaux, chimie, physique ou dans un domaine similaire, et devra avoir démontrer une expertise dans les domaines suivants :
- Physique/chimie de l'état solide
- Méthodes de la théorie de la fonctionnelle de la densité (ex : Quantum Espresso ou VASP)
- Dynamique moléculaire classique ou ab initio (LAMMPS) - l'expérience avec les potentiels interatomiques (machine learning ou champs de force) est un plus.
- Compétences en programmation et analyse des données en Python.
- Compétences en communication écrite et orale en anglais (niveau B2).
- Compétences en organisation et en leadership : capacité à travailler de manière autonome et à collaborer efficacement avec des groupes théoriques et expérimentaux.

Contexte de travail

Créé en 1995, l'Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) focalise ses recherches sur la Chimie du Solide, la Science des Matériaux et la Chimie et Procédés: concevoir, préparer, mettre en forme et caractériser les matériaux pour découvrir, maîtriser et optimiser des fonctions spécifiques. L'ICMCB réalise des recherches fondamentales sur des matériaux modèles et/ou susceptibles d'avoir des applications.
L'ICMCB est une UMR composée de 270 agents en moyenne (permanents et non-permanents), avec 3 tutelles, hébergée par le CNRS et en ZRR totale.
Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que l’arrivée de l’agent soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.