En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5004-CECABA-027 - Assistant ingénieur en biologie végétale, biologie moléculaire et imagerie (H/F)

Assistant ingénieur en biologie végétale, biologie moléculaire et imagerie (H/F)


Date Limite Candidature : lundi 28 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5004-CECABA-027
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : lundi 7 juin 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 1890€ et 1987€ selon experience
Niveau d'études souhaité : Bac+2
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le travail du CDD s'inscrit dans le cadre du contrat ANR Homeowall (2021-2025) en partenariat avec l'IJBP à Versailles et le BIA à Nantes. Le/La CDD aura pour mission de développer des senseurs de pH encodés génétiquement. Il/elle analysera le pH à l'échelle cellulaire et subcellulaire en lien avec le processus de croissance acide impliqué dans l'élongation cellulaire, par des approches de microscopie à fluorescence sur du matériel végétal vivant, principalement chez la plante modèle Arabidopsis thaliana. Le/La CDD sera chargé(e) de réaliser des expérimentations de biologie moléculaire, production de nouvelles fusions protéiques, transformation transitoire et stable de plantes, caractérisations biochimiques, microscopie confocale à fluorescence, analyses d'image et extraction des données de pH.

Activités

Biologie Moléculaire : PCR, clonages, production de plantes transformées…
Préparation et culture du matériel végétal : croisement d'Arabidopsis et caractérisations phénotypipiques. Biologie cellulaire : microscopie à fluorescence en temps réel

Compétences

- Avoir de bonnes connaissances en biologie moléculaire, biologie végétale et cellulaire et si possible une expérience en imagerie confocale
- Savoir exécuter en autonomie des techniques de base de biologie moléculaire (PCR, clonages, transformations transitoires et stables de matériel végétal...) et biochimie (extraction de protéines, analyse par gel SDS et western blot...)
- Avoir une expérience en production végétale, croisement des lignées Arabidopsis, Analyses phénotypiques
- Maîtriser les logiciels et outils nécessaires en informatique et en analyse d'image (Image J)
- Avoir une bonne capacité organisationnelle et une capacité à rendre compte

Contexte de travail

Le/la CDD sera recruté(e) dans le cadre du contrat ANR Homeowall coordonné par Herman Höfte à Versailles et dans lequel L'UMR BPMP (Biochimie et Physiologie Moléculaire des Plantes-INRA/ CNRS/ SupAgro/Univ. Montpellier-https://www1.montpellier.inra.fr/ibip/bpmp/) est partenaire. BPMP comprend environ 130 personnes (dont 40 scientifiques et 35 ingénieurs et techniciens). Le/La CDD travaillera au sein d'une des dix équipes de recherche, l'équipe KaliPHruit et bénéficiera du matériel et du soutien logistique offerts par le plateau Montpellier Recherche Imagerie (MRI, http://www.mri.cnrs.fr/fr/). L'équipe d'accueil caractérise les acteurs moléculaires et leurs partenaires régulateurs impliqués dans l'accumulation du Potassium (K+) dans la baie de raisin et la croissance cellulaire dans les deux plantes modèlee vigne et Arabidopsis. Le projet Homeowall combine des approches de biologie cellulaire et structurale et vise à étudier les changements d'état de la paroi en lien avec la croissance cellulaire, et plus précisément le rôle du pH dans la fonction régulatrice des pectines dont l'état de méthylation modifie la rhéologie de la paroi (Curr. Biol. 2017 27-R865). Dans ce contexte, l'équipe a développé des senseurs de pH encodés génétiquement basés sur la pHluorin (Plant Cell 2013 26-4028, PNAS 2018 115-6488) et a mis en place des senseurs adaptés aux pH acides (J. Exp. Bot. soumis).

Contraintes et risques

Toutes les précautions sont prises à BPMP pour que le personnel puisse travailler dans le respect des règles et des procédures.

On en parle sur Twitter !