En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5001-VALLAN0-035 - Chercheur.se pour le développement d'un modèle de recherche multi-agent pour la prévision intégrée des impacts humains des crues rapides H/F.

Chercheur.se pour le développement d'un modèle de recherche multi-agent pour la prévision intégrée des impacts humains des crues rapides H/F.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5001-VALLAN0-035
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : lundi 10 février 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2648€ à 3054€ € (selon expérience)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Chercheur.se pour le développement d'un modèle de recherche multi-agent pour la prévision intégrée des impacts humains des crues rapides.

Activités

Ce contrat d'un an s'inscrit dans le cadre du projet ANR PICS (Toward Integrated Nowcasting of Flash Flood Impacts) et contribuera à la collaboration récente établie entre des chercheurs en sciences sociales et hydrométéorologie de l'IGE et des scientifiques en modélisation à base d'agents du LIG (Laboratoire d'Informatique de Grenoble) (Adam et al., 2016a). Cette collaboration vise à améliorer nos connaissances sur la manière dont la vulnérabilité sociale liée aux risques météorologiques à court terme peut être intégrée dans les outils de prévision des risques de crues soudaines.

L'IGE a développé le concept de vulnérabilité dynamique et a identifié les principaux processus, et leurs échelles spatio-temporelles pertinentes, associés à l'aléa crue rapide et à la vulnérabilité sociale. Ces processus doivent être saisis conjointement pour prévoir les impacts humains associés aux événements météorologiques de courte durée. Sur la base de cette approche théorique, ils ont proposé un modèle permettant de cartographier dynamiquement les prévisions de risques pour l'homme en fonction des incidents liés aux véhicules et de l'exposition variable dans le temps pendant un événement de crue éclair (Shabou et al., 2017, Ruin et al., 2019). Ce modèle a simplifié les facteurs sociaux en raison des échelles spatio-temporelles des données de recensement utilisées ; de plus, un seul impact (c'est-à-dire un incident lié à un véhicule) a été pris en compte. Entre-temps, les travaux de LIG ont porté sur le rôle de l'attachement social aux personnes, aux lieux et aux objets dans les situations de crise (Bañgate et al., 2017) et sur l'élaboration de modèles de comportement humain basés sur les agents dans la phase précédant et suivant la crise (Adam et al. 2016b).

Le post-doc proposé s'inscrit dans cette ligne de recherche et vise à améliorer notre compréhension des processus qui conduisent aux impacts humains associés aux événements hydro-météorologiques extrêmes de courte durée (c'est-à-dire les crues éclair). Le principal défi consiste à montrer comment le couplage de facteurs externes (circonstances hydro-météorologiques et sociales) et de facteurs sociaux, cognitifs et comportementaux intervient dans la formation des impacts humains lors de tels événements.

Pour atteindre cet objectif, nous proposons de construire un modèle générique du comportement humain lors des crues éclair, basé sur les agents. Ce modèle sera adapté du modèle existant développé au LIG (Adam et al. 2016a) et du simulateur à événements discrets MobRISK construit à IGE (Shabou et al., 2017, Ruin et al., 2019), par l'introduction de concepts théoriques liés à la vulnérabilité humaine aux événements météorologiques de courte durée. L'intérêt principal de cette approche de modélisation est de pouvoir capturer des échelles spatiales et temporelles réduites et ainsi de mieux décrire les processus sociaux. Nous allons donc tester l'effet de plusieurs hypothèses dédiées à l'atténuation des risques.

Ce modèle générique sera appliqué sur des études de cas spécifiques dans le sud de la France identifiés dans le cadre du projet PICS.

Compétences

Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat (ou être sur le point d'en obtenir un) ou d'un diplôme universitaire équivalent à un doctorat européen (d'une durée de 8 ans).

Une expérience dans les domaines des sciences sociales associés à l'évaluation des risques et à la modélisation du comportement humain est attendue.
Bonnes compétences dans l'approche de modélisation (apprentissage machine et/ou modélisation basée sur des agents).
Expérience dans la recherche interdisciplinaire.
Très bonnes compétences rédactionnelles, en particulier en anglais.

Contexte de travail

L'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE) est un laboratoire public de recherche sous les tutelles du CNRS/INSU, l'IRD, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et Grenoble-INP.
Il rassemble environ 240 personnes dont 145 membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs) et environ 95 doctorants, post-doctorants et personnels en contrat à durée déterminée. Le laboratoire accueille aussi chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et visiteurs scientifiques. Le laboratoire est installé sur trois sites du Campus universitaire de Grenoble (sites Molière, OSUG-B, et Bergès).
L'IGE constitue l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative de l'INSU.
La personne sélectionnée effectuera sa mission au sein de l'équipe HMCIS de l'IGE et sera placé.e sous la responsabilité d'Isabelle RUIN, chercheure CNRS, coordinatrice du WP3 du Projet PICS.

On en parle sur Twitter !