En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5001-ALEVIA-006 - Ingénieur de recherche en océanographie numérique (H/F)

Ingénieur de recherche en océanographie numérique (H/F)


Date Limite Candidature : vendredi 24 mars 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Intitulé de l'offre : Ingénieur de recherche en océanographie numérique (H/F)
Référence : UMR5001-ALEVIA-006
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : mercredi 15 février 2023
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2583 € bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
BAP : Informatique, Statistiques et Calcul scientifique
Emploi type : Expert-e en calcul scientifique

Missions

Recherche et développement en océanographie numérique (modélisation ensembliste).

Dans le contexte du changement climatique, un enjeu important est de pouvoir réaliser des projections régionales fiables de l'état de l'océan et des écosystèmes marins aux échelles multi-décennales, tout en prenant en compte les différentes sources d'incertitude qui affectent à la fois les systèmes de modélisation, les forçages, les paramètres et les algorithmes de traitement des données.

Le projet d'océanographie spatiale POSYDONIE (« Projections Océaniques : SYnergies DONnées sImulations Ensembliste ») financé par le CNES vise à développer des méthodes de simulation ensemblistes et des outils d'interfaçage aux données d'observation pour la quantification des incertitudes. Ces outils seront mis en œuvre et utilisés pour réaliser des projections associées à différents scénarios socio-économiques sur le domaine de la Méditerranée.

Activités

- Mettre en place une version stochastique des codes utilisés dans la chaîne de modélisation, à partir de méthodes et d'outils déjà développés ou éprouvés avec le modèle communautaire NEMO

- Faire une extension ensembliste du code CROCO (Coastal and Regional Ocean COmmunity model) et sur l'interfaçage avec différentes librairies d'outils diagnostiques développés dans le cadre de projets antérieurs

- Constituer une base de données d'observations (spatiales et in situ) de référence pour la calibration des ensembles produits et pour la caractérisation des incertitudes

L'objectif de ce travail sera double : (i) d'une part, permettre une hiérarchisation de l'importance des différentes sources d'incertitude présentes dans le système, en fonction de leurs effets sur les variables physiques et indicateurs d'intérêt, et (ii) d'autre part, mieux comprendre les mécanismes par lesquels ces incertitudes se propagent dans la chaîne de modélisation

Compétences

- Titulaire d'un diplôme d'ingénieur (ou d'une thèse) en mathématique appliquée, en mécanique des fluides, ou dans un domaine étroitement lié.

- Une expérience préalable en modélisation atmosphérique ou océanique, en particulier avec NEMO ou CROCO, sera très appréciée.

- Une connaissance des langages de programmation Fortran et Python, ainsi qu'une aptitude au calcul HPC est également attendue.

Contexte de travail

La personne recrutée travaillera sous la responsabilité de P. Brasseur, chercheur à l'IGE (Grenoble), en lien étroit avec différents scientifiques du projet POSYDONIE et du PPR MEDIATION (projet financé dans le cadre du programme ANR « Océan et Climat »). Des séjours collaboratifs sont envisagés à Toulouse et/ou à Brest pour faciliter l'appropriation des outils numériques.

L'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE, http://www.ige-grenoble.fr) est un établissement public de recherche français sous tutelle du CNRS/INSU, de l'IRD, de l'Université Grenoble Alpes (UGA), Grenoble-INP et de l'INRAE. Il rassemble environ 330 personnes dont 190 membres permanents (chercheurs, professeurs associés et titulaires, ingénieurs de recherche), et environ 140 doctorants, chercheurs post-doctorants et personnels en CDD. L'Institut accueille également chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et de visiteurs scientifiques. L'Institut est installé sur trois sites du Campus universitaire de Grenoble (sites Molière, OSUG-B, et Maison Climat Planète). L'IGE est l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative de l'Institut National des Sciences de l'Univers (INSU) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Plus d'informations sur l'équipe de Modélisation des Ecoulements Océaniques à Multi-échelle (MEOM) de l'IGE : https://meom-group.github.io