En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR3589-VIRMAR-001 - Chercheur.e postdoc (H/F) en modélisation de la chimie atmosphérique au CNRM

Chercheur.e postdoc (H/F) en modélisation de la chimie atmosphérique au CNRM

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 21 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR3589-VIRMAR-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : vendredi 9 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 20 mois
Date d'embauche prévue : 16 janvier 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre ~2800 euros et ~3960 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le poste est proposé dans le cadre du projet PyroStrat financé par l'ANR de janvier 2022 à décembre 2025. Le projet a pour objectif général de quantifier l'impact des émissions des méga-feux de biomasse atteignant la stratosphère par pyroconvection (pyrocumulonimbus) sur la composition de la stratosphère et sur son bilan radiatif de l'échelle saisonnière à l'échelle interannuelle. PyroStrat s'appuie sur l'analyse de divers types d'observations et de modèles. Dans ce projet, la contribution du CNRM, qui sera l'objet des travaux du CDD chercheur.e postdoc avec le soutien des chercheurs du CNRM, est d'étudier plus spécifiquement le rôle des pyrocumulonimbus sur la perte d'ozone stratosphérique. Pour cela, le modèle de chimie-transport global MOCAGE-CTM, développé au CNRM pour l'étude de la composition chimique troposphérique et stratosphérique, sera mis en œuvre. Des simulations de MOCAGE-CTM seront réalisées sur des cas d'étude de méga-feux mais aussi sur la dernière décade pendant laquelle l'essentiel des méga-feux observés ont eu lieu.

Activités

Le CDD chercheur.e post-doc sera chargé.e des études réalisées avec le modèle MOCAGE-CTM, à savoir:
• mise en place, réalisation et évaluation des simulations de MOCAGE-CTM
• analyse des résultats et communication des résultats (présentations, publications).

Compétences

- des connaissances en chimie atmosphérique,
- une expérience en modélisation numérique de l'atmosphère et/ou dans l'utilisation de codes complexes sur des ordinateurs haute-performance (HPC),
- de l'expérience en informatique, en particulier sur Linux, Fortran et Python,
- un niveau CEFR d'au moins B2 en anglais (oral, compréhension et écrit) ou équivalent.

Contexte de travail

Le travail s'effectuera au CNRM sur le site de Météo-France (42 avenue Coriolis à Toulouse France). Le CDD chercheur.e rejoindra l'équipe COMETS (https://www.umr-cnrm.fr/spip.php?article371 ) qui est l'équipe de recherche du CNRM chargée de l'étude de la composition chimique (gaz réactifs, aérosols et gaz à effet de serre) de la troposphère et de la stratosphère à l'échelle globale et régionale. Cette équipe est composée de 8 à 9 personnes travaillant sur le transport de traceurs, les processus chimiques, l'évolution de la composition de l'air sur des échelles allant de plusieurs années à plusieurs décennies, et les interactions entre changement climatique et composition de l'air.

On en parle sur Twitter !