En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre FR636-EVEMAG-132 - Ingénieur de recherche développement logiciel du workflow des modèles de climat (H/F)

Ingénieur de recherche développement logiciel du workflow des modèles de climat (H/F)


Date Limite Candidature : vendredi 19 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Ingénieur de recherche développement logiciel du workflow des modèles de climat (H/F)
Référence : FR636-EVEMAG-132
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : GUYANCOURT
Date de publication : vendredi 29 mars 2024
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : De 2866,33 à 3029,11 € brut agent
Niveau d'études souhaité : Niveau 7 - (Bac+5 et plus)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
BAP : Informatique, Statistiques et Calcul scientifique
Emploi type : Chef-fe de projet ou expert-e en Ingéniérie logicielle

Missions

La personne recrutée conduira, dans un contexte de calcul intensif (HPC), la maîtrise d’œuvre du projet de refonte complète de l’outil de workflow actuel (outil interne « libIGCM » développé en Bash/ksh) dans le respect des normes, des procédures en y intégrant l’orchestrateur de tâches Cylc.

Elle devra :

- Apprendre à utiliser ce nouvel outil de gestion de flux afin de devenir la personne référente de cet outil au sein du groupe Plateforme (16 ingénieurs).
- Assurera ainsi un rôle de conseil, de formation et d’expertise auprès du Centre de Modélisation du Climat de l’IPSL sur le fonctionnement et la paramétrisation de l’orchestrateur Cylc.

Détails :
Les simulations climatiques terrestres, telles que celles réalisées pour les exercices CMIP (« Coupled Model Intercomparison Project ») sur lesquelles s’appuie le GIEC pour rédiger ses rapports, sont de plus en plus complexes et nécessitent l’utilisation d’outils de gestion de work flow (contrôle de flux) à la fois pointus, flexibles et simples d’utilisation. Les scientifiques et ingénieurs des laboratoires de l’IPSL travaillant sur la modélisation climatique (~150 personnes) utilisent depuis 2007 un outil, libIGCM, développé au sein de l’Institut. Cet outil permet de gérer automatiquement à la fois les entrées et les sorties des modèles, les jobs de
calcul, le post-traitement... Il est de plus adapté au lancement des simulations sur différentes machines de calcul (2 centres de calcul nationaux et 2 méso-centres). LibIGCM est en constante évolution, mais a maintenant atteint certaines limites.

Le travail de ce poste consistera à :

-1) Analyser le workflow actuel (outil interne « libIGCM » développé en Bash/ksh), en particulier concernant ses points forts et ses faiblesses.
-2) La personne recrutée devra proposer une évolution de l’outil en utilisant les concepts et fonctionnalités d’un nouvel outil de gestion de flux (Cylc) en accord avec les enjeux scientifiques et les contraintes techniques.
-3) Adapter les scripts de libIGCM à ce nouvel outil de gestion de flux.

La personne recrutée sera la référente de cet outil au sein du groupe Plateforme, et sera amenée à former des utilisateurs des modèles à son utilisation.
L’outil Cylc (https://cylc.github.io/) est déjà utilisé par plusieurs groupes au sein de l’IPSL et par plusieurs organismes à travers le monde pour, par exemple, gérer des chaînes de calcul météo ou le suivi de réception des données de systèmes de mesures in-situ.
Les simulations climatiques ayant besoin de ressources de calcul importantes, l’ingénieur devra travailler avec différents environnements de calculs (supercalculateurs du mésocentrede l’IPSL et des centres nationaux tels que l’IDRIS et le TGCC).

Activités

Activités principales :

· Évaluation des scripts du workflow actuel (libIGCM)
· Prise en main puis personne référente de l’outil Cylc
· Développement d’un nouvel outil « libIGCM+Cylc »
· Portage et optimisation de l’outil sur différents centres de calcul (mésocentre IPSL, centres nationaux)

Autres activités :

· Contribuer à un réseau d’expertise sur l’outil Cylc au sein de l’IPSL
· Partage des connaissances
· Participation aux réunions et aux activités du groupe Plateforme de l’IPSL

Compétences

Connaissances :

· Bon niveau en bash et ksh (utilisation et codage)
· Bonnes connaissances des systèmes d'exploitation (Unix/Linux)
· Gestionnaire de version (svn, git)
· Format de fichier type INI, ou autre format de fichier de configuration
· Bases en Python
· La connaissance du langage Fortran serait un plus
· Anglais niveau C1

Connaissances transversales :

· Des connaissances en modélisation du climat seraient un plus
· Une expérience HPC serait un plus

Savoir-faire :

· Capacité à développer et gérer des scripts et à les documenter
· Maîtrise de l’outil informatique
· Une expérience d’utilisation et/ou de développement de workflow serait un plus

Savoir-être :

· Bon relationnel et capacité pour le travail en équipe
· Sens de l’analyse et force de proposition
· Organisation et rigueur
· Priorité donnée aux enjeux collectifs

Contexte de travail

L’IPSL est une fédération de recherche du CNRS composée de 8 laboratoires et 2 équipes associées regroupant environ 1400 personnes. Au fil des ans, l’IPSL a construit un savoirfaire scientifique et technique très étendu et très diversifié, devenant ainsi une référence en France et à l’étranger pour toutes les questions relatives au climat et à l’étude du « système Terre » et à l’exploration du système solaire.
La personne recrutée sera sous la supervision de deux ingénieurs de recherche et sera hébergée à l’IPSL sur le campus Pierre et Marie Curie de Sorbonne Université (Paris 5ème).
Elle sera intégrée au groupe Plateforme de l’IPSL, constitué d’une quinzaine ingénieurs représentant les différentes composantes des modèles climatiques (océan, surfaces continentales, atmosphère) et provenant de 5 laboratoires de l’IPSL (LATMOS, LMD, LOCEAN, LSCE, IPSL). Le groupe échange régulièrement (réunions mensuelles, discussions via Slack), et sert de relais entre les outils mis en commun (workflow, visualisation, parallélisation de code,...) et les utilisateurs des modèles.