En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral en biologie cellulaire (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : USR3505-CAMLIB-016
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 24 juin 2020
Nom du responsable scientifique : Dr. Valérie LOBJOIS
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le cycle cellulaire eucaryote est finement régulé à des points de contrôle, dont l'activation en réponse à différents signaux intra- ou extracellulaires module l'activité des complexes CDK-cycline contrôlant la progression entre chaque phase du cycle. La progression au cours de la phase G1 du cycle cellulaire est sous la dépendance de signaux mitogènes qui régulent un point de contrôle majeur de la dynamique du cycle cellulaire, le point de restriction ou point « R ». Ce point contrôle l'engagement des cellules dans le cycle cellulaire par des mécanismes moléculaires qui reposent sur la régulation de l'activité des CDK de la phase G1 et la phosphorylation de la protéine du rétinoblastome (pRB). En absence de signaux mitogènes, les cellules quittent le cycle cellulaire et rejoignent un état de quiescence, appelé G0, qui selon les types cellulaires peut être réversible. Les mécanismes moléculaires du contrôle de la progression dans le cycle cellulaire, en particulier de la phase G1 ou de la phase G2, sont impliqués dans le contrôle de la balance entre prolifération et différenciation et/ou migration cellulaire dans de nombreux contextes physiologiques.
Les cellules stromales adipocytaires ou ASCs (Adipose stromal cells) sont des cellules stromales mésenchymateuses qui résident dans le tissu adipeux et qui sont caractérisées par un fort potentiel de régénération. Les travaux récents du laboratoire ont montré qu'un pool d'ASC était mobilisable en réponse à divers contextes physiopathologiques et que les ASCs libérées par le tissu adipeux infiltrent l'organe cible et participent à son remodelage et/ou à sa régénération. Plusieurs études démontrent que la dynamique de la prolifération cellulaire des ASCs contrôle leur devenir et récemment, une sous-population d'ASCs présentant un profil hautement prolifératif a été identifiée. Cette population pourrait jouer un rôle important dans la régénération.

L'objectif du projet de thèse proposé est d'étudier l'implication des mécanismes de régulation de la dynamique du cycle cellulaire dans la mobilisation des ASCs en réponse à un stress. Le modèle d'étude sera la mobilisation des ASCs du tissu adipeux sous-cutané induite par une lésion musculaire squelettique et permettant sa régénération.
Les trois axes de recherche identifiés sont: 1) la caractérisation de la dynamique de progression dans le cycle cellulaire des populations d'ASC au sein du tissu adipeux et du muscle squelettique issus de modèles murins, 2) l'étude de l'implication des modifications de la dynamique de contrôle du cycle cellulaire dans la mobilisation inter-organe des ASCs et leur potentiel de régénération et 3) l'exploration et la caractérisation de l'impact des propriétés du microenvironnement (rigidité, physioxie, …) sur la mobilisation et la dynamique des ASCs.
L'ensemble de ces travaux permettra de caractériser l'implication des voies de signalisation des points de contrôle du cycle cellulaire dans la régulation du dialogue inter-organe des ASCs et leur potentiel de régénération. Ces travaux pourraient ouvrir la perspective de l'identification de nouveaux leviers thérapeutiques utiles pour traiter la dégénérescence musculaire responsable par exemple de l'installation d'un état fragile associé en particulier au vieillissement.


Mission
Conduire un projet de recherche visant à étudier l'implication des mécanismes de régulation de la dynamique du cycle cellulaire dans la mobilisation des ASCs en réponse à un stress.

Activités
• Réaliser un état de l'art de la littérature scientifique en lien avec le projet
• Assurer une veille scientifique et technologique dans le domaine d'activité
• Mettre en place des protocoles expérimentaux, réaliser les expériences et l'analyse des résultats
• Présenter le projet et les résultats obtenus en réunions, séminaires ou congrès en français et en anglais sous forme de communication affichée ou orale
• Rédiger le manuscrit de thèse et les articles scientifiques découlant des résultats obtenus

Compétences
M2 recherche

Connaissances:
• Connaissances approfondies du cycle cellulaire
• Très bonnes connaissances générales en biologie cellulaire et moléculaire,
• Expertise acquise en culture cellulaire et bonnes compétences en microscopie et analyse d'image.
• Expertise acquise dans l'étude quantitative de la dynamique de populations cellulaires tumorales en vidéo-microscopie

Compétences:
• réaliser les expérimentations, observations, en garantissant des méthodes reproductibles et des résultats fiables ;
• faire preuve de rigueur et d'intégrité scientifique
• présenter et discuter les résultats
• prendre du recul sur l'état d'avancement et la portée de son projet, son influence dans les contextes national et international
• faire un bilan objectif et critique des avancées de ses propres travaux, identifier la valeur ajoutée par rapport aux travaux antérieurs
• travailler en équipe

Contexte de travail

Le projet proposé s'inscrit dans le contexte de la création au 01/01/2021 de l'Institut RESTORE, laboratoire issu de la fusion de l'ITAV, de Stromalab, de l'équipe Adipolab (I2MC) et de l'équipe MRN2i (Pharmadev). Le projet sera conduit au sein de la nouvelle équipe Stromagics, "Stromal aging dynamics", co-dirigée par C. Sengenes, chercheuse Inserm, et Valérie Lobjois, enseignante-chercheuse. Cette équipe réunira des chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens ayant des expertises très complémentaires dans la physiologie des ASCs, la régulation du cycle cellulaire, la migration cellulaire et l'analyse à grande échelle des génomes. Le doctorant bénéficiera du soutien de l'ensemble des membres de l'équipe. Le projet sera co-encadré par Valérie Lobjois et par Jacques Rouquette (responsable du futur Centre d'Expertises et de Ressources Technologiques (CERT) de Restore et spécialiste de microscopie de fluorescence). Au cours de la première année de thèse, des réunions hebdomadaires de suivi avec les deux co-encadrants seront organisées et le doctorant sera également amené à présenter ses résultats dans le cadre des réunions d'équipe et des séminaires internes au laboratoire. La fréquence du suivi par les encadrants sera adaptée en fonction de la prise d'autonomie du doctorant. Le doctorant sera également incité à présenter ses travaux dans au moins un congrès national et un congrès international au cours de son doctorat. Une personne référente, interne au laboratoire sera également identifiée, qui pourra jouer le rôle de médiateur. Un entretien annuel aura lieu chaque année afin d'accompagner le doctorant dans la construction de son projet professionnel dès le début du doctorat.

Contraintes et risques

Travail de laboratoire (risques liés aux produits chimiques, aux agents biologiques, matériels sous pression)

On en parle sur Twitter !