En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Stockage solide de l'Hydrogène : matériaux innovants pour la déshydrogénation des amine boranes conçus par un procédé respectueux des « Hommes » et de « l'Environnement »

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 14 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR8241-MYRKAH-006
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : jeudi 23 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Myrtil Kahn
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le projet StoHyC vise la synthèse et l'optimisation des performances de matériaux nanocomposites (NCs) innovants, préparés par un procédé plasma respectueux des "Hommes" et de "l'Environnement". Ces NCs visent le relargage à la demande d'H2 stocké sous forme solide à partir d'amine-boranes (AB). Le (dé)stockage d'H2 à partir d'amine-boranes présente plusieurs atouts : i) comme solides stables les AB permettent un stockage sécurisé d'H2 comparé aux sources gazeuses ou liquide pressurisées ; ii) les AB présentent une haute capacité de stockage ( 20% en masse) ce qui en fait d'excellents candidats pour des applications "énergies mobiles" et/ou de dispositifs de petite taille à usage unique. StoHyC s'inscrit dans une démarche de rupture pour la fabrication de nanomatériaux "sécurisés par conception", privilégiant des conditions de production contrôlées limitant les risques d'accident industriel ou de sécurité pour les concepteurs et les utilisateurs. L'évaluation de l'impact économique et environnemental du procédé sera réalisée par l'analyse en amont des coûts-bénéfices, qui permettra aussi de guider les innovations technologiques.

Contexte de travail

e Laboratoire de Chimie de Coordination (LCC) de Toulouse est une Unité Propre du CNRS, créé en 1974 dont le fonctionnement s'apparente à celui d'un véritable institut constitué, à ce jour, de 15 équipes de recherche et de services administratifs, scientifiques et techniques de grande valeur.
Le travail se déroulera dans l'équipe "Nanochimie, organisation et capteur" sour la responsabilité de Myrtil Kahn.

On en parle sur Twitter !