En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat : Conception d'un capteur interférométrique de mesures de paramètres physiques de l'œil pour l'amélioration de la correction ophtalmique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 13 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR8001-HENCAM-007
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 22 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Julien Perchoux
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Une étude sur les performances du capteur par réinjection optique pour la mesure de paramètres biomécaniques et biophysiques de l'œil humain est lancée. Elle a pour but de concevoir et tester un système de mesure basé sur le principe de l'interférométrique par réinjection optique dans une diode laser, avec pour objectif principal la mesure des paramètres tels que la profondeur de l'œil.
Le phénomène physique d'interférométrique à réinjection optique, est basé sur l'interférence produite par la lumière rétrodiffusée par la cible (ici les différentes interfaces de l'œil) et celle se propageant dans la cavité laser. La source laser (ici à semi-conducteur) est donc l'élément principal du capteur ce qui permet une grande compacité tout en garantissant des performances classiques des systèmes interférométriques. Bien que largement documenté, le phénomène interférométrique dans la cavité laser est généralement plus complexe à décrire et dépend fortement des propriétés intrinsèques du laser. L'objet de la présente étude nécessite toutefois la mise en œuvre d'une méthode de mesure propre et d'un modèle associé permettant de décrire et d'interpréter les signaux interférométriques collectés.

Contexte de travail

Essilor International est le numéro un mondial de l'optique ophtalmique. De la conception à la fabrication, le groupe élabore de larges gammes de verres pour corriger et protéger la vue. Pour cela, sa stratégie de partenariats et la place importante qu'elle donne à l'innovation lui permettent d'imaginer de nouvelles réponses aux enjeux d'aujourd'hui et de demain – lutte contre la progression de la myopie et contre le vieillissement visuel, prévention de la fatigue visuelle liée aux nouveaux usages numériques… Parmi ces partenariats, le Laboratoire Commun de Recherche OPALE a été créé pour faire émerger des approches technologiques nouvelles.
OASIS (Optical And Smart Integrated Sensors) est une équipe de recherche du LAAS-CNRS à Toulouse. Elle est une des équipes les plus avancées au monde dans la conception de capteurs interférométriques intégrés dit à réinjection optique (Optical Feedback Interferometry – OFI). Ces capteurs simples et compacts couvrent un vaste domaine de mesures physiques (vibration, vitesse, distance…).

Contraintes et risques

Le travail se déroulera sur les trois sites du Laboratoire Commun OPALE: principalement pour ce doctorat sur les sites de 'lENSEEIHT et de Labège (Essilor), et secondairement sur le site du LAAS.

Informations complémentaires

Seule l'utilisation du portail CNRS sera prise en compte. Aucun contacts direct ne sera pris en compte.

On en parle sur Twitter !