En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) en photonique/microondes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR8001-GUIALM-003
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 8 octobre 2019
Nom du responsable scientifique : Guilhem Almuneau
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce projet de thèse vise à développer une technologie de source laser faible coût et économe en énergie pour les liaisons de communication optiques courtes distances et à très hauts débits, et ce en surpassant les performances des lasers VCSEL actuels à modulation directe. Par conséquent, l'objectif principal est de développer une architecture de composant permettant des débits jusqu'à 100 Gb/s par canal dans des conditions de fonctionnement et des exigences environnementales définies par les applications. Le doctorant travaillera sur l'approche qui consiste à intégrer de façon monolithique un modulateur à électro-absorption dans la structure verticale du VCSEL. En découplant les propriétés électriques et optiques du modulateur et du laser, le but sera d'optimiser les performances à ultra haute fréquences (30-100GHz).

Contexte de travail

Cette thèse, à l'interface entre la technologie semiconducteurs, la conception et la caractérisation de composants photoniques à des fréquences millimétriques, s'appuie sur les compétences complémentaires au LAAS-CNRS des équipes Photonique et MOST.
La thèse se déroulera dans le cadre d'un projet ANR avec plusieurs partenaires européens académiques et industriels.

Contraintes et risques

La thèse sera rattachée à l'école doctorale GEET de l'Université de Toulouse.
Le travail de thèse se déroulant pour partie dans un environnement de salle blanche, le doctorant recevra dès son arrivée au laboratoire une formation complète sur la sécurité et le travail en salle blanche.

Informations complémentaires

Compétences attendues :
- Titulaire d'un diplôme d'ingénieur et/ou d'un master en électronique et/ou physique appliquée
- Solides connaissances sur les composants optoélectroniques et hyperfréquences
- Un savoir-faire ou une formation en technologie micro-électronique en salle blanche sera un plus notable
- Bonnes aptitudes de communication orale et écrite (français et anglais nécessaires) pour présenter les travaux durant des réunions de projet, des congrès et rédiger des articles dans des revues scientifiques.
- Forte motivation requise pour s'impliquer dans son projet, curieux, ayant une certaine autonomie pour s'adapter aux contraintes de la recherche et développer des compétences en photonique dans le domaine des composants pour les transmissions optiques à haut débit.
- Aptitude à travailler en équipe sur des projets pluridisciplinaires.
Les candidatures devront inclure un CV détaillé ; au moins deux références (personnes susceptibles d'être contactées) ; une lettre de motivation d'une page ; les notes de Master 1 ou 2 ou d'école d'ingénieur.
La date limite pour l'envoi des candidatures est le 30/11/2019.

On en parle sur Twitter !