En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral H/F - PhD - Développement de technologies nanosondes 3D pour l'enregistrement et la stimulation neuronale à l'échelle sub-cellulaire.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR8001-FILCRI-003
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 8 octobre 2019
Nom du responsable scientifique : Guilhem Larrieu
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les dépenses de santé devraient rapidement augmenter dans un proche avenir en raison du vieillissement des populations à travers le monde. Dans ce contexte, les techniques et outils efficaces et faibles couts sont cruciaux pour les applications biomédicales, en particulier pour des pathologies complexes et chroniques telles que les maladies neurodégénératives. Si l'enregistrement d'une cellule unique peut être obtenu par des techniques à base de micropipettes, l'enregistrement simultané de l'activité de plusieurs cellules avec une grande résolution est jusqu'ici impossible. Pour s'attaquer à ce problème, nous développons une bio-plateforme intégrant des sondes à base de nanofils verticaux selon un procédé de fabrication à grande échelle utilisant des techniques conventionnelles de la micro-électronique. Ces nanostructures 3D permettent une très grande affinité avec la cellule interfacée tout en étant très faiblement intrusives de par leurs basses dimensionnalités.

Le but de cette thèse est de poursuivre les développements de cette technologie à nanosondes 3D en orientant les recherches sur l'interfaçage neuronal sub-cellulaire afin de construire des synapses hybrides entre une partie définie du neurone et la nanosonde. Pour se faire, les développements seront axés sur l'ingénierie de matériau d'interface des nanosondes, sur l'ingénierie de cultures cellules sur ces substrats nanostructures ainsi que le développement de neurone sur puce fonctionnel pour suivre et moduler l'activité électrique de réseaux de neurones sains puis malades (Alzheimer). Notre objectif final est de valider le système en évaluant l'effet des médicaments sur la maladie d'Alzheimer sur des neurones dérivés de cellules souches humaines (iPSC).

Contexte de travail

Avec un grand nombre de chercheurs permanents (180), d'ingénieurs (90) et de doctorants (150) et un partenariat de longue date avec le monde industriel, le LAAS-CNRS est situé au carrefour des défis scientifiques, de l'innovation et des applications. Le LAAS-CNRS possède l'une des principales installations technologiques pour la recherche technologique fondamentale (BTR) en micro et nanotechnologies, avec une salle blanche ultramoderne de 1600 m². Le projet bénéficiera de son nouveau laboratoire de chimie et de biologie et du soutien du personnel technique associé, très expérimenté dans les cultures primaires de neurones de différentes zones du cerveau.

Le doctorant sera membre de l'équipe MPN qui est reconnu dans le développement de nano-dispositifs fonctionnel pour la nanoélectronique et la neuroélectronique.

Le projet sera principalement réalisé dans le laboratoire d'accueil à Toulouse, mais le doctorant travaillera dans un contexte très stimulant de recherche internationale dans le cadre d'un projet européen. Des nombreux échanges et interactions avec les partenaires du projet (Suisse, Italie, Grèce) stimuleront la recherche extrêmement pluridisciplinaire.

Informations complémentaires

Nous recherchons un(e) jeune chercheur talentueux et enthousiaste qui saura s'impliquer dans son projet, curieux, ayant une certaine autonomie et une forte motivation pour développer des compétences à l'interface entre les nanotechnologies et les neurosciences. De plus, le candidat devra être apte à travailler en équipe sur des projets pluridisciplinaires. Titulaire d'un diplôme d'ingénieur et/ou d'un master le poste nécessite de solides connaissances en nanotechnologie et en dispositifs électroniques et / ou en neurosciences, ainsi que des compétences en cultures de cellules neuronales ou en électrophysiologie constitueraient un avantage. Une formation complète des autres aspects sera fournie dans l'environnement multidisciplinaire du projet. Une très bonne aptitude de communication orale et écrite en anglais sont nécessaires pour les interactions avec les partenaires du projet mais aussi pour présenter aux congrès et rédiger des articles dans des revues scientifiques. De plus, le candidat devra être apte à travailler en équipe sur des projets pluridisciplinaires.

Les candidatures devront inclure un CV détaillé ; au moins deux références (personnes susceptibles d'être contactées) ; une lettre de motivation d'une page ; un résumé d'une page du mémoire de master ; les notes de Master 1 ou 2 ou d'école d'ingénieur).

On en parle sur Twitter !