En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Offre de thèse H/F à l'interface microbiologie / chimie des produits naturels / écologie chimique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2301-DAVTOU-004
Lieu de travail : GIF SUR YVETTE
Date de publication : lundi 9 mars 2020
Nom du responsable scientifique : Touboul David
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Tree-D est un projet interdisciplinaire (écologie du bois, microbiologie, chimie analytique), qui a pour but d'explorer les défenses microbiennes et chimiques de Sextonia rubra (Mez.) Van der Werff (grignon franc, Lauraceae), une essence durable exploitée en Guyane française, . Il s'agit de considérer l'arbre, non plus comme une somme de sous-unités, mais comme un organisme tridimensionnel (3D) vivant et complexe, caractérisé par son stade de développement, produisant des métabolites spécialisés, abritant des communautés microbiennes et interagissant avec son écosystème. Il s'agit donc de mettre en place une analyse spatiale et intégrative multi-échelles, du microscopique au macroscopique, des racines aux feuilles, de l'écorce à la moelle, multi-omiques (génétique et métabolomique) et fonctionnelle (durabilité naturelle et approche d'écologie chimique inverse), pour produire la première cartographie 3D d'un arbre mature de la forêt tropicale guyanaise.
Ce projet est financé par le CNRS (80|Prime) et implique plusieurs unités du CNRS (ECOFOG et LEEISA en Guyane, IPNO à Orsay) et INRAE/Université de Lorraine (UMR1136, Nancy).

Contexte de travail

L'ICSN est une unité propre de recherche du CNRS. Ses projets de recherche portent sur la chimie des substances naturelles et sur plusieurs domaines annexes plus particulièrement orientés à l'interface chimie-biologie. L'ICSN fait partie de l'Université Paris Saclay qui regroupe, depuis 2015, les établissements de recherche et d'enseignement supérieur du sud parisien. L'unité est située sur le campus de Gif-Sur-Yvette, et compte environ 150 agents dont 80 permanents répartis sur 3 bâtiments. L'agent sera localisé au bâtiment 27 de l'ICSN.

L'étudiant travaillera au sein du département ChimiBiSA de l'ICSN et à l'intérieur de ce département de l'équipe de recherche "spectrométrie de masse" sous l'autorité hiérarchique du responsable d'équipe (Dr. D. Touboul). De par la nature interdisciplinaire du programme de recherche, la personne recrutée devra se rendre mobile sur les différents sites de recherche avec un travail en microbiologie au batiment 23B de l'ICSN, une mission de terrain d'un mois en Guyane Francaise et des missions à Nancy (approche d'écologie chimique inverse). L'étudiant sera co-encadré par Emeline Houël (ECOFOG, Guyane).
La personne recrutée devra démontrer des connaissances en chimie et microbiologie avec une forte appétence pour les études en écologie chimique. Des connaissances en programmation (Python ou R) seront les bienvenues.

Contraintes et risques

Le candidat devra être à jour de ses vacccins (contre la fièvre jaune obligatoire, contre l'hépatite A recommandé) pour les missions en Guyane Française.

On en parle sur Twitter !