En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Étude structurale des mécanismes de réarrangement des gènes chez la paramécie.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 26 octobre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9198-JEACHA-005
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : mardi 5 octobre 2021
Nom du responsable scientifique : Charbonnier
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 décembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Étude structurale des mécanismes de réarrangement des gènes chez la paramécie.
Les cassures double brin (CDB) de l'ADN sont des lésions génotoxiques qui menacent l'intégrité du génome. Elles peuvent être causées
causées accidentellement par des facteurs exogènes ou endogènes et sont réparées soit par recombinaison homologue (HR), soit par jonction terminale non-homologue (NHEJ). La NHEJ implique une ligature directe des extrémités cassées de l'ADN, sans nécessité de résection ou d'homologie de séquence. La NHEJ classique est initiée par la liaison de l'hétérodimère Ku70/Ku80 (Ku) en forme d'anneau aux extrémités de l'ADN. Ku protège les extrémités de la résection et, avec son partenaire DNA-PKcs, facilite leur synapse pour maintenir les deux extrémités à proximité. Après l'action des enzymes de traitement de l'ADN, le complexe Ligase 4-Xrcc4 catalyse la jonction des extrémités.
Bien que potentiellement dangereuses, les DSBs programmées (prDSBs) sont essentielles pour un certain nombre de processus physiologiques tels que le mélange inter-homologue des allèles parentaux pendant la méiose ou l'assemblage de gènes d'immunoglobulines très diversifiés pendant la différenciation des lymphocytes. Dans ces cas, tout défaut dans le clivage de l'ADN ou dans la réparation ultérieure des DSB peut provoquer des aberrations chromosomiques conduisant à des pathologies graves (par exemple, des aneuploïdies
et infertilité, ou immunodéficiences et lymphomes induits par translocation). Notre hypothèse de travail est que les réarrangements programmés du génome impliquant des prDSBs nécessitent l'établissement d'un couplage étroit entre le clivage de l'ADN et la réparation des DSBs pour éviter de mettre en danger la stabilité du génome. Nous utilisons la paramécie comme organisme modèle pour étudier le couplage entre le clivage et la réparation de l'ADN lors des cassures double brin programmées

Contexte de travail

. Notre laboratoire est situé au CEA Saclay au sein de l'I2BC et devrait rejoindre le campus du CNRS à Gif-s-Yvette en 2022. Nous travaillons sur l'étude structurale des mécanismes de réparation de l'ADN par cristallographie aux rayons X et CryoEM.

Contraintes et risques

pas de risques particuliers ou de contraintes particulières

On en parle sur Twitter !