En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

FlaxTronic : vers une agriculture 4.0. (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 8 mars 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8520-FRELEF-082
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : lundi 25 janvier 2021
Nom du responsable scientifique : Lionel BUCHAILLOT (IEMN) Sebastien GREC (UGSF)
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 juin 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Une transition réussie vers la bioéconomie requiert la substitution des ressources pétro-sourcées par des bio-ressources renouvelables. Les fibres végétales vont jouer un rôle de plus en plus important dans cette transition via leur utilisation dans des matériaux textiles et composites. Le lin (Linum usitatissinum L) est l'une des sources les plus connues de fibres naturelles et il s'agit d'une production agricole très importance en France avec une récolte approchant les 861kt en 2015 dont 84% sont utilisées pour le tissu et le reste pour les matériaux composites. En 2018, cette culture occupait 106,146ha en France ce qui représente 83% de la surface cultivée dédiée aux fibres végétales. Les fibres de lin doivent être dissociées du reste de la tige industriellement par une succession de procédés qui débute par l'étape cruciale du rouissage qui facilite cette séparation. Le rouissage est un phénomène naturel extrêmement complexe qui implique de multiples paramètres différents interagissant entre eux rendant le contrôle de cette étape très délicat. Les fibres sous ou sur rouies possèdent des propriétés physico-chimiques non-optimales qui les rendent de moindre qualité pour l'industrie, il en va de même lorsqu'un rouissage imparfait résulte en des fibres inégalement rouies. Les deux laboratoires partenaires de ce projet FlaxTronic (UGSF et IEMN) souhaitent collecter un ensemble de données multi-échelles complétant l'évaluation de la qualité empirique faite par le fermier, telles que les conditions météorologiques, les caractérisations biologiques et physiques des fibres de lin durant le rouissage. Le traitement statistique de ces données conduira à l'identification de marqueurs clés constituant une « boîte à outils intelligente » qui permettra au fermier de suivre et de caractériser objectivement la maturation (et ainsi la qualité) des fibres de lin durant le rouissage. Les marqueurs clés sélectionnés seront alors utilisés pour développer des capteurs intelligents dans le cadre de ce projet en collaboration étroite avec un autre projet en cours (VAL : Vegetronic applied to Flax) qui implique les deux mêmes partenaires que ce projet. Le sujet de thèse FlaxTronic est un projet interdisciplinaire contribuant à la convergence des thèmes du Hub 2 (Science for a changing planet) et du Hub 3 (Human-friendly Digital World). Le but ultime sera, en identifiant les données pertinentes résultant de celles obtenues en biologie multi-échelles et en physico-chimie, la présentation d'une preuve de concept de l'agriculture 4.0 sous la forme d'un composant communicant. Le projet FlaxTronic impliquera une collaboration étroite avec un industriel du secteur du lin (Van Robaeys) et le laboratoire GEMTEX. Ce projet se fera également dans le cadre d'une collaboration internationale avec le Leibniz Institute for Agricultural Engineering and Bioeconomy.

Contexte de travail

La procédure de candidature et les critères d'éligibilité sont détaillés sur le site web du programme doctoral européen PEARL www.pearl-phd-lille.eu .
Le financement est géré par la fondation de l'I-SITE qui est une fondation partenariale entre l'Université de Lille, les écoles d'ingénieurs, les organismes de recherche, l'Institut Pasteur et l'hôpital universitaire de Lille. Les dossiers doivent être soumis avant le 31 mars 2021 à 10h (heure de Paris) et envoyé par courriel à l'adresse international@isite-ulne.fr .

Informations complémentaires

Le doctorant ne doit pas avoir résidé ou exercé son activité principale (travail, études, etc.) en France pendant plus de 12 mois au cours des 3 années précédant immédiatement la date limite de l'appel, conformément à l'appel ISITE (www.pearl-phd-lille.eu)

On en parle sur Twitter !