En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Lubrifiants poly(liquides ioniques) améliorés : structure multi-échelle et propriétés interfaciales (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8502-FRERES-002
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : lundi 22 juin 2020
Nom du responsable scientifique : Frédéric RESTAGNO
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le terme "liquide poly(ionique)" désigne un type spécial de polyélectrolyte dans lequel chaque unité monomère est composée d'un liquide ionique (IL). Elles ont récemment attiré l'attention car elles présentent une combinaison unique des propriétés des IL (par exemple, une grande stabilité thermique, chimique et électrochimique, une adsorption interfaciale et une conductivité ionique accrue). ) avec ceux des matériaux polymères (par exemple, la transformabilité, la viscoélasticité, l'adhérence, les propriétés filmogènes et la conception macromoléculaire large...). Du point de vue du physicien des polymères, la principale différence entre un polymère fondu idéal et les PIL provient de la présence de contre-ions et d'interactions locales entre les unités monomères IL en raison de leur nature amphiphile. Des expériences préliminaires impliquant la diffusion de neutrons à petits angles ont mis en évidence l'influence de ces interactions locales sur la conformation des chaînes PILs, ce qui a conduit à un écart par rapport à la conformation idéale des chaînes de polymères. Une telle déviation a une forte influence sur les propriétés viscoélastiques des LIP, ce qui peut conduire à une amélioration des propriétés de lubrification. L'objectif de ce projet de doctorat est de comprendre le rôle de la conformation macromoléculaire à la fois en masse et à l'interface sur le glissement des PIL aux interfaces.
Afin de répondre à cette question, nous prévoyons de combiner la caractérisation structurelle à l'aide de neutrons et de techniques de diffusion des rayons X et des mesures de glissement à l'aide de mesures de vélocimétrie basées sur le photoblanchiment.

Contexte de travail

La thèse aura lieu au Laboratoire de Physique des Solides à Orsay, dans le groupe Matière Molle aux Interfaces (MMOI https://www.equipes.lps.u-psud.fr/mmoi) composé de 5 chercheurs permanents, 2 émérites, 2 ingénieurs, 2 post-docs et 8 doctorants.

Le doctorant/la doctorante sera directement encadré par F. Restagno (directeur de recherche CNRS) et Alexis Chennevière (LLB CEA - CNRS). La collaboration implique L. Léger du LPS.

On en parle sur Twitter !