En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

CDD Doctorant H/F Régimes de connaissance de la qualité de l'air en Afrique de l'Ouest et capacités de gouvernement : entre production de données scientifiques et (in)action publique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 8 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8211-CINHEM-002
Lieu de travail : PARIS 06
Date de publication : vendredi 17 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Soraya Boudia / Renaud Hourcade
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 décembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La pollution de l'air est un sujet de préoccupation croissante dans les sociétés du Sud. Plusieurs grandes villes africaines ont développé des systèmes de mesure de la qualité de l'air dans le but de mieux comprendre les sources d'exposition de leur population et les risques sanitaires associés. Ces systèmes apparaissent cependant coûteux et limités en nombre. Dans le même temps, le marché des capteurs à bas coût s'est développé et leurs performances se sont fiabilisées. Ces capteurs ont été intégrés aux systèmes officiels de monitoring dans certains pays dans le but d'assurer une couverture géographiquement plus large des flux de polluants et de l'exposition des populations. Dans ce contexte, la thèse aura pour objet :
- de dresser un état des lieux de usages actuels et possibles de ces capteurs et d'autres sources de données alternatives (satellites…) dans une optique d'expertise d'action publique, à l'échelle internationale et plus particulièrement du continent africain
- de déterminer, en s'intéressant de près aux techniques de métrologie, de modélisation et à la nature des données produites, les décalages de connaissance entre les mesures officielles habituellement intégrées aux régimes de gouvernement et les données acquises par d'autres techniques, dont les capteurs low cost.
- Sur cette base empirique il s'agira de proposer une réflexion plus théorique, dans un cadre pluridisciplinaire associant les sciences de l'environnement, les science et technology studies, la sociologie de l'action publique et la science politique, portant sur les rapports entre différents régimes de connaissance (high cost, low cost, experts, profanes, physiques, sanitaires…) au sein de l'action publique en santé environnement, dans un contexte « Sud ». La thèse devra permettre d'analyser les implications concrètes de ces différents régimes de connaissance pour les orientations de l'action publique (en termes de cadrage de problèmes, de solutions), les phénomènes de concurrence entre savoirs, d'ignorance, de « science non faite » et d'inaction publique.

Contexte de travail

Lieu de travail : Paris (CERMES3 – Université de Paris) ou Bordeaux (CED – Sciences Po Bordeaux).
Le CERMES3 et le CED sont des unités de recherche en sciences sociales pluridisciplinaires, ouvertes sur l'international et qui entretiennent de nombreuses collaborations de recherche. Cette thèse sera coordonnée avec le programme de recherche Globalsmog (2022-2025) financé par l'ANR, dirigé par Renaud Hourcade, Ce programme associe 7 unités de recherche dans le but d'étudier la gouvernance des enjeux de pollutions de l'air dans les métropoles du Sud (Asie, Afrique) (voir www.globalsmog.org). La thèse bénéficiera également des contacts noués avec des universités et chercheurs africains dans diverses disciplines, dont notamment l'IRL ESS de Dakar (santé, sciences de l'environnement) et l'université Alioune Diop de Bambey (physique atmosphérique).

Contraintes et risques

Cette thèse implique des déplacements de longue durée (plusieurs mois) en Afrique de l'Ouest à des fins de recherche empirique. D'autres déplacement plus courts sont à prévoir (conférences, rencontres avec l'équipe). En dehors des séjours de terrain, le ou la doctorant.e devra établir son lieu de travail au CERMES3 ou au CED et aura accès au bureaux ouverts aux doctorants dans l'unité d'accueil. Il participera aux activités collectives de l'unité d'accueil tels que séminaires, ateliers, etc.

Informations complémentaires

Le ou la doctorant.e recruté.e aura suivi un parcours de formation à la recherche en sciences sociales (M2 en science politique, STS, anthropologie, géographie ou discipline voisine) avec idéalement une ouverture sur les contextes des Suds. Faire preuve d'une capacité à évoluer dans des milieux scientifiques et experts sera un avantage (double compétence ou parcours initial en sciences, par exemple). Autonomie de travail, capacité d'organisation, capacité à travailler et écrire en anglais seront appréciées.
Date limite de candidature : 5 septembre 2022
Date des auditions : 15 septembre

On en parle sur Twitter !