En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

doctorant (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 12 juillet 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8209-IOACIR-001
Lieu de travail : PARIS 06
Date de publication : vendredi 11 juin 2021
Nom du responsable scientifique : Ioana Cîrstocea
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Si les mobilisations polonaises pour la liberté de l'avortement, les campagnes pour défendre la « famille traditionnelle » contre la démocratie sexuelle ou les attaques contre l'« idéologie du genre » dans dives pays est-européens font régulièrement l'objet de l'actualité, la recherche française en sciences sociales n'a cependant intégré que de manière fragmentaire et par à-coups des thématiques rattachées à la politisation de l'intimité et plus largement les questions de genre dans l'espace postsocialiste.
Afin de dresser une analyse nuancée des mobilisations autour des droits sexuels et reproductifs, une recherche doctorale menée dans le prolongement d'un mémoire de master sur ces questions devra situer leur émergence dans une perspective chronologique qui remontera jusqu'à la fin des régimes socialistes. Elle étudiera le contexte tout comme les dynamiques sociales et politiques qui sous-tendent les mouvements actuels, par le biais d'un dispositif théorique et méthodologique combinant les outils des études sur le genre, de la sociologie des mouvements sociaux et de la sociohistoire des recompositions politiques traversées par les Etats est-européens après la fin de la Guerre froide.
Faisant appel à des sources archivistiques et médiatiques pour restituer les étapes historiques de la mise à l'agenda politique des droits sexuels et reproductifs et pour répertorier l'ensemble des acteurs engagés dans les luttes pour la définition de ces droits pendant les trois dernières décennies, le travail d'enquête comportera également une veille sur des plateformes numériques d'information et de socialisation, ainsi qu'une immersion ethnographique dans les mobilisations actuelles autour de ces questions.
Cette thèse contribuera à une meilleure connaissance des dynamiques qui structurent l'espace politique européen contemporain. Par son objet thématique, elle s'inscrira dans un dialogue international et interdisciplinaire et contribuera à alimenter plusieurs domaines transversaux de production de savoirs, depuis la littérature sur les reconfigurations des répertoires féministes aux études sur les régimes anti-démocratiques et le tournant néoconservateur en politique, en passant par les recherches sur les campagnes transnationales « anti-genre ». Enfin, grâce à son ancrage théorique dans la sociologie critique du genre elle apportera une contribution inédite au déchiffrement des logiques subtiles par lesquelles le politique se construit dans les sociétés actuelles autour d'enjeux symboliques rattachés à la (re)définition de l'ordre des sexes.

Contexte de travail

Le/la candidat.e retenu.e s'inscrira à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Paris intégrant l'Ecole doctorale 286. La thèse sera supervisée par Ioana Cîrstocea, chargée de recherche HDR au CNRS, membre du Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP), Paris. Cette recherche doctorale pourrait s'adosser aux centres francophones de recherche en Europe de l'Est et bénéficiera des partenariats internationaux du CESSP. Tout en restant souple pour permettre de développer la dimension internationale de la recherche (notamment par des missions longues sur le terrain étranger), le parcours doctoral du/ de la candidat.e retenu.e respectera les exigences concernant la scolarité au sein de l'ED 286 en termes de validation d'enseignements obligatoires et de fréquentation de séminaires de recherche, d'une part, de participation à des activités scientifiques et professionnelles (colloques et congrès, publications), d'autre part.

Contraintes et risques

Les recherches conduites dans le cadre de ce contrat comporteront des missions régulières et des séjours à l'étranger pour enquêtes de terrain et documentation.

Informations complémentaires

Compétences attendues

Le/la candidat.e sera titulaire d'un diplôme de master en sociologie, science politique ou études de genre et aura une expérience de recherche préalable sur le terrain à étudier. Cette personne aura de solides connaissances historiques du contexte socio-culturel et politique est-européen et une bonne maîtrise de la littérature scientifique portant sur les questions de genre dans l'espace postsocialiste. La connaissance de la langue du/des pays sur lequel portera le travail doctoral est requise. De bonnes aptitudes de communication orale et écrite en français et anglais sont attendues, qui permettront à la personne sélectionnée de s'insérer dans des réseaux professionnels internationaux et de faire circuler les résultats de ses travaux via des manifestations scientifiques et des publications.


Documents à fournir
 :
-CV (1 page)
-lettre de motivation (1 page)
-relevé des notes et résumé du mémoire de master
-projet de recherche (10 pages maximum : état de l'art, problématique générale, principales orientations de recherche, dispositif d'enquête, bibliographie)


Date limite de réception des candidatures : le 12 juillet 2021
Les candidat.e.s admissibles seront notifié.e.s au plus tard le 16 juillet 2021 et une audition sera organisée ultérieurement, pour une publication des résultats de la sélection avant la fin du mois de juillet.

On en parle sur Twitter !