En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant sur "disséquer la complexité de la phagocytose" H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8104-FLONIE-001
Lieu de travail : PARIS 14
Date de publication : mardi 24 mars 2020
Nom du responsable scientifique : Florence Niedergang and Jacques Fattaccioli
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La phagocytose est un mécanisme cellulaire d'internalisation des objets, pathogènes ou cellules, de plus de 0,5 micron. Comment différents récepteurs reconnaissent simultanément certains microbes, entraînant de fait une interaction complexe entre les voies de signalisation et un réglage fin du devenir de la matière internalisée, reste une encore mal compris.
Cette proposition vise à démêler les étapes critiques de la phagocytose dans les macrophages en tirant parti d'une approche pluridisciplinaire, utilisant des gouttelettes lipidiques déformables, fonctionnalisées par de nouveaux ligands fluorescents spécifiques des récepteurs d'intérêt. Ces matériaux permettront de coupler des observations en microscopie FRET à des mesures des forces appliquées sur les cibles pendant le processus de phagocytose.
Le projet se concentrera sur d'importants récepteurs de microbes pathogènes, qui ont été négligés jusqu'à présent : les récepteurs à mannose, et leur interaction croisée avec les récepteurs du complément. Les régulateurs importants de la génération de force et de la formation de phagosomes seront ensuite identifiés dans les macrophages primaires à l'aide de ces outils uniques.
Ces travaux permettront, par une approche quantitative, de déchiffrer la complexité de la phagocytose médiée par de multiples récepteurs d'importance physiopathologique.

Contexte de travail

Le projet est soutenu par le programme 80|PRIME (Projet de recherche inter-instituts multi-équipes) du CNRS (http://www.cnrs.fr/mi).
Le doctorant sera co-encadré par Florence Niedergang (équipe "Biologie des phagocytes, infection et immunité" de l'Institut Cochin, www.institutcochin. fr, INSB) et Jacques Fattaccioli (Institut Pierre Gilles de Gennes - CNRS UMR 8640- INC, ENS Département Chimie, Sorbonne Université), en étroite collaboration avec Jean-Maurice MALLET (Laboratoire des Biomolécules, CNRS UMR7203- INC ENS, Sorbonne Université).
Le principal lieu de travail sera l'Institut Cochin, qui est l'un des plus importants centres de recherche biomédicale français, situé dans le centre de Paris. Les autres laboratoires sont situés à l'Institut Pierre-Gilles de Gennes, un institut de pointe dédié à la microfluidique et à ses applications, et au Département de Chimie de l'ENS/PSL, un centre universitaire et de recherche français de premier plan international.
Les 3 laboratoires sont situés dans le quartier latin de Paris, à environ 15 minutes de distance à pied.

Contraintes et risques

Avoir de bonnes capacités de communication pour faire partie d'un projet multidisciplinaire collaboratif
Travailler dans un laboratoire de confinement de niveau 2 (BLS 2) pour la manipulation de cellules sanguines humaines primaires (macrophages)

On en parle sur Twitter !