En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant(e) H/F pour le développement d'un système embarqué communiquant permettant la quantification de la charge de travail d'un sportif.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8029-FLORAZ-001
Lieu de travail : BRUZ
Date de publication : jeudi 23 juillet 2020
Nom du responsable scientifique : Florence Razan
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les performances des sportifs de hauts niveaux se jouent aujourd'hui à des centièmes de seconde. Afin d'optimiser la performance, il est nécessaire d'associer le sport et la technologie. Cette thèse consiste à quantifier la charge de travail de sportifs en développant un système embarqué par une approche multidisciplinaire. Les données permettront à terme réaliser des modèles prédictifs de blessure.
L'objectif est de concevoir un système embarqué pour mesurer la charge de travail. Le réseau de capteurs devra permettre de monitorer les paramètres physiques, physiologiques et biologiques, de reconnaître et de quantifier l'activité motrice de handballeurs(euses), basketteurs(euses) et de volleyeurs(euses) en conditions d'entraînements et de compétitions, tout en restant le moins invasif possible pour limiter l'inconfort et la gêne de l'athlète. L'ensemble des données pourront être consultées pendant ou après une session d'entraînement ou un match. Le système final devra intégrer un software et une interface adaptée permettant aux joueurs, joueuses, entraîneurs, préparateurs physiques, médecins et kinésithérapeutes un accès très rapide et très efficace à des données directement et facilement exploitables.
Une première étape consistera à traduire les spécifications des équipes sportives en contraintes puis le placement des capteurs et composant résultera d'une optimisation globale du système information-énergie. Des essais à l'échelle laboratoire puis sur sportifs permettront d'agréger les données nécessaires à développement du système, notamment l'entraînement d'algorithmes d'intelligence artificielle fusionnant les mesures de différents capteurs pour en extraire les informations utiles à la modélisation de la charge de travail.

Contexte de travail

Cette étude sera réalisée au laboratoire SATIE dont les champs scientifiques se concentrent sur l'étude et le développement de systèmes complexes combinant information et énergie. Elle se situera à l'interface des deux pôles du laboratoire SIAME et CSEE afin de d'avoir une vision du système et de développer concomitamment les aspects instrumentation et énergie. La thèse sera réalisée en co-encadrement avec le laboratoire M2S spécialiste dans l'optimisation des processus d'entraînement des sportifs et en collaboration avec le laboratoire GEMTEX expert dans la conception et la mise en œuvre de structures textiles répondant à des propriétés fonctionnelles.

On en parle sur Twitter !