En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) en migration cellulaire

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 1 décembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7654-ALEGAU-006
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : jeudi 10 novembre 2022
Nom du responsable scientifique : Alexis Gautreau
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La migration cellulaire nécessite des protrusions membranaires adhérentes à l'avant de la cellule. Ces protrusions membranaires, appelées lamellipodes, sont générées par la polymérisation de l'actine branchée. Le complexe Arp2/3 est la seule machinerie de la cellule qui polymérise l'actine branchée et l'objectif de cette thèse est de comprendre mécanismes moléculaires régulant Arp2/3 pendant la migration cellulaire. Il est bien établi que les lamellipodes sont le résultat de l'activation d'Arp2/3 par la protéine WAVE. WAVE est régulée au sein d'un complexe multiprotéique appelé complexe de régulation WAVE (WRC). Récemment cependant, le laboratoire hôte a découvert que la protéine NHSL1 qui contient un domaine d'homologie à WAVE peut se substituer à WAVE dans son complexe multiprotéique pour générer un complexe alternatif que nous avons nommé le complexe d'enveloppe de WAVE (WSC). Le doctorant étudiera d'autres protéines de la famille NHS afin de déterminer si elles peuvent également assembler des complexes d'enveloppe de WAVE alternatifs. L'étudiant en doctorat étudiera également comment, où et quand le WRC transite vers divers WSCs potentiels par des échanges de sous-unités.

Contexte de travail

Le laboratoire de Biologie Structurale de la Cellule (CNRS UMR7654) à l'Ecole Polytechnique regroupe 4 équipes représentant un continuum d'expertises s'étendant de la biologie computationnelle à la biologie cellulaire en passant par la biologie structurale. L'étudiant travaillera dans l'équipe d'Alexis Gautreau, reconnue en biologie cellulaire pour ses contributions dans l'étude du cytosquelette d'actine.

Contraintes et risques

Manipulation de cellules classées L2

On en parle sur Twitter !