En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Etude expérimentale de l'usure adhésive dans les contacts élasto-plastiques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 23 septembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7649-STEBRA-002
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : jeudi 2 septembre 2021
Nom du responsable scientifique : Stella Brach
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Nous invitons les candidatures pour un poste de doctorat en mécanique expérimentale. La thèse portera sur l'étude de l'usure adhésive dans les métaux et les polymères. Les expériences seront menées sur des matériaux obtenus par fabrication additive et à différentes échelles. La thèse s'inscrit dans le projet SINFONIA, financé par l'Agence Nationale de la Recherche. Le poste est disponible à partir de Janvier 2022.

Contexte. L'usure est omniprésente dans tout système mécanique qui subit un mouvement relatif de ses com- posants. Partout où deux surfaces solides glissent ou roulent l'une contre l'autre, une résistance de frottement apparaît et entraîne l'apparition d'usure. La quantité et le taux de perte de matière sont un facteur clé pour déterminer la sécurité et la durée de vie de nombreux systèmes et dispositifs, allant des pièces de machines pour les applications d'ingénierie aux prothèses médicales. L'usure a également un impact écologique élevé, car les produits chimiques utilisés pour lubrifier sont souvent jetés dans l'environnement. Cette thèse contribuera à comprendre l'origine de ces phénomènes, dans le but de promouvoir à la fois une avancée scientifique et un développement technologique.
Description du poste Vous effectuerez des travaux expérimentaux pour comprendre les origines de l'usure. Cela vous demandera de mener vos investigations à différentes échelles, de l'échelle submicronique (expériences AFM) jusqu'à l'échelle millimétrique/centimétrique (tribomètre pion-disque et expériences de Brockley). Les spécimens seront obtenus par fabrication additive en utilisant différentes technologies (nano-impression 3D, prototypage polyjet, dépôt direct d'énergie) et matériaux (polymères et métaux). Notre objectif sera double :
• Comprendre la relation entre la microstructure des matériaux, la morphologie de la surface et l'usure.
• Concevoir des surfaces rugueuses ayantes un comportement à l'usure ciblé.
Votre travail bénéficiera des activités numériques du groupe (simulations atomistiques et champ de phase).

Votre profil
• MSc en génie mécanique ou mécanique des matériaux.
• Bonne compréhension de la mécanique de la rupture, de la mécanique des solides et de la science des matériaux.
• Expérience en mécanique expérimentale et en caractérisation des matériaux est un atout.
• Une bonne connaissance de la langue anglaise est attendue.
Candidature Les candidats intéressés peuvent contacter Véronique Doquet (veronique.doquet@polytechnique.edu) et Stella Brach (stella.brach@polytechnique.edu) avec les documents suivants : (i) lettre de motivation, (ii) curriculum vitae avec les notes des trois dernières années, (iii) coordonnées d'un référent académique.

Contexte de travail

Vous serez sous la direction conjointe de Véronique Doquet, DR CNRS, et Stella Brach, CR CNRS, au Labo- ratoire de Mécanique des Solides (École Polytechnique, Palaiseau).

On en parle sur Twitter !