En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

doctorat (e) à l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la sante H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7515-KONCHR-001
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 10 octobre 2019
Nom du responsable scientifique : Valerie KELLER SPITZER
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 février 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Nous recherchons des candidats pour une bourse de doctorat de 3 ans à l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (ICPEES) à Strasbourg (France). La thèse de doctorat fait partie d'un projet MOPGA axé sur le changement climatique. Le réchauffement climatique dû à l'augmentation des gaz à effet de serre impose de développer la production de carburants sans carbone et la réduction des niveaux de CO2 dans l'atmosphère. La thèse proposée porte sur i) l'application de la photocatalyse à la production d'énergie durable par décomposition de l'eau pour la production de H2 en tant que carburant sans carbone et ii) la capture et la conversion de CO2 dans un processus CCUS. L'objectif principal est de développer de nouveaux nanomatériaux bi-fonctionnels, capables d'absorber le CO2 et d'agir en tant que photocatalyseurs en utilisant l'énergie solaire pour réaliser des réactions redox pour créer des molécules énergétiques d'intérêt.
Le projet a un caractère multidisciplinaire et traite des aspects de synthèse des nanomatériaux, de catalyse, du processus de mise en œuvre et de caractérisation chimique / physico-chimique des matériaux. D'un point de vue scientifique, le projet est lié au développement de plusieurs types de nanomatériaux: les semi-conducteurs à base d'oxydes métalliques, les semi-conducteurs organiques, les structures métallo-organiques (MOF) et les nanoparticules métalliques. Les matériaux seront appliqués en tant que photocatalyseurs pour i) la production de H2 à partir de la séparation de l'eau et ii) le captage et la conversion de CO2 en combustibles dans un processus autonome.
Le projet vise à créer une compréhension fondamentale des mécanismes sous-jacents des réactions de réduction photocatalytique pour la production de carburants utilisant des matériaux multiphases. Cela revêt une grande importance pour la conception de nouveaux matériaux photoactifs multifonctionnels destinés aux applications industrielles.

Contexte de travail

Le doctorant/la doctorante sera recruté sur base d'une bourse du CNRS pour 3 ans. Les travaux seront supervisés par les professeurs Konstantinos Christoforidis et Valerie Keller, du Département de catalyse et des matériaux (groupe Photocatalyse et Photoconversion) de ICPEES (UMR CNRS 7515). L'institut est situé dans les locaux de l'Ecole de Chimie de Strasbourg (ECPM) de l'Université de Strasbourg. Le groupe Photocatalyse et Photoconversion possède une riche expérience dans le développement des nanomatériaux photoactifs, de leur application dans la production de H2 photocatalytique et de la réduction du CO2. De plus, l'ICPEES offre un accès à des infrastructures de pointe pour les caractérisations et les tests de matériaux. L'interaction avec des partenaires travaillant dans le domaine de la spectroscopie et de la photocatalyse fait partie du projet et le candidat peut avoir de courts séjours à l'étranger.
Nous cherchons à recruter un(e) candidat(e) autonome, enthousiaste, travailleur et capable de penser de manière créative et indépendante pour planifier et exécuter ses tâches de recherche. Le candidat doit avoir une bonne maîtrise de la langue anglaise et de fortes compétences en communication. La connaissance du français n'est pas requise. Les candidatures d'étudiants très motivés, ayant une formation en chimie, physico-chimie, science des matériaux, génie chimique ou autres domaines pertinents sont attendues. Des connaissances préalables dans le développement de nanomatériaux, la photocatalyse, l'ingénierie réactionnelle sont bienvenues, mais pas obligatoires.
Le candidat/la candidate doit soumettre son CV complet + lettre de motivation (une liste de références potentielles est la bienvenue), les travaux publiés (le cas échéant), ainsi que ses notes et classement de diplômes.

On en parle sur Twitter !