En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant H/F en électrocatalyse

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 18 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7515-ELESAV-003
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mardi 27 avril 2021
Nom du responsable scientifique : E. Savinova, G. Kéranguéven, A. Bonnefont
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'augmentation de la production d'électricité renouvelable au cours de la dernière décennie s'accompagne d'un intérêt accru pour les méthodes électrochimiques de synthèse de produits chimiques. Cependant, le développement de matériaux d'électrode sans métaux nobles, permettant la production sélective, avec une faible consommation d'énergie, de produits chimiques à valeur ajoutée à partir de la biomasse, demeure un véritable défi. Cette thèse est financée par l'Agence Nationale de la Recherche dans le cadre d'un projet collaboratif multidisciplinaire, dont l'objectif est de développer un réacteur électrocatalytique continu, exempt de métaux du groupe du platine, et permettant la production simultanée, à partir de glucose, d'acide gluconique à l'anode et de sorbitol à la cathode.

L'objectif de ce projet de thèse est de développer et d'étudier des nanomatériaux à base de Ni pour l'oxydation sélective et efficace du glucose en gluconate et sa réduction en sorbitol. Le travail de thèse comprendra la préparation d'électrodes mono- et bimétalliques à base de Ni par électrodéposition, et leur caractérisation par des méthodes physiques (microscopiques, spectroscopiques) et électrochimiques. L'objectif principal du projet de thèse est de comprendre la cinétique et les mécanismes de réaction afin de proposer des moyens pour améliorer l'activité, la sélectivité et la stabilité à l'empoisonnement des catalyseurs à base de nickel de l'oxydation et de la réduction du glucose. Cet objectif sera atteint en mettant en œuvre des mesures électrochimiques, des mesures de spectroscopie infra-rouge in-situ, des outils analytiques (HPLC, RMN, spectrométrie de masse électrochimique différentielle en ligne), et la modélisation cinétique.

Contexte de travail

Ce sujet de thèse se fera en co-direction entre l'équipe "Electrochimie et Conversion d'Energie”, à l'Institut de Chimie et des Procédés pour l'Energie, l'Environnement et la Santé (UMR 7515, CNRS-Université de Strasbourg) sous la supervision d'Elena Savinova et de Gwenaëlle Kéranguéven et l'équipe d'Electrochimie de l'Institut de Chimie de Strasbourg (UMR 7177, CNRS- Université de Strasbourg), sous la supervision d'Antoine Bonnefont. Il s'appuiera sur les nombreuses techniques de caractérisation, d'études électrochimiques et spectroscopiques présentes à l'ICPEES et à l'Institut de Chimie.

On en parle sur Twitter !