En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse H/F : Contacteurs membranaires à fibres creuses pour la capture du CO2 à faible pression dans des solvants physiques, étude théorique et expérimentale

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 25 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse H/F : Contacteurs membranaires à fibres creuses pour la capture du CO2 à faible pression dans des solvants physiques, étude théorique et expérimentale
Référence : UMR7274-SABROD-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : NANCY
Date de publication : jeudi 4 avril 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Milieux fluides et réactifs : transports, transferts, procédés de transformation

Description du sujet de thèse

La capture du CO2 émis par l’activité humaine est une des solutions nécessaires pour limiter le changement climatique. Les travaux de thèse ont pour objectif de développer de nouveaux procédés de capture du CO2, utilisant des contacteurs membranaires à fibres creuses (Hollow Fibre Membrane Contactors ou HFMC). Nous nous intéressons tout particulièrement aux procédés de capture utilisant des solvants physiques et permettant de traiter des effluents gazeux à faible pression, fumées de post-combustion et effluents issus d’installations de procédés de méthanation. La modélisation des écoulements et des transferts au sein de HFMCs permettra d’identifier une géométrie et des conditions opératoires optimales pour les étapes d’absorption et de régénération et pour différents solvants. Afin de valider l’étude théorique, une étude expérimentale exhaustive sera menée dans une installation pilote, dont le montage est en cours. Le changement technologique vise à réaliser la capture avec une réduction importante de son coût énergétique, comparé à la technologie conventionnelle, mettant en œuvre l’absorption réactive dans une colonne garnie.

Contexte de travail

Le Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (LRGP) est une Unité Mixte de Recherche du CNRS et de l'Université de Lorraine. Il est situé à Nancy, deuxième ville étudiante de France. Il est principalement situé en centre-ville, dans les locaux de l'Ecole Nationale Supérieure des Industries Chimiques de Nancy (ENSIC). Le laboratoire de recherche est un laboratoire de génie chimique et des procédés de premier plan en France et dans le monde (18 chercheurs CNRS, 82 enseignants-chercheurs, 43 agents techniques et administratifs ainsi que 180 agents non permanents : chercheurs contractuels, doctorants, post-doctorants et étudiants en master).

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

aucun

Informations complémentaires

La thèse s’inscrit dans le projet IMOSYCCA (Intensified Modular Systems for friendly CO2 capture) (2023-2028) qui fait partie du PEPR (Programmes et équipements prioritaires de recherche) SPLEEN (Support innovation to develoP new Largely carbon-frEE iNdustrial processes). La recherche sera menée en collaboration avec le LCPM (Laboratoire de Chimie-Physique Macromoléculaire) de Nancy, le LGC (Laboratoire de Génie Chimique) et le LCA (Laboratoire de Chimie Agro-industrielle) de Toulouse ainsi qu’avec l’IFPEN (Institut Français du Pétrole Énergies Nouvelles) de Solaize.