En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Astrophysique et analyse de données avec le détecteur d'ondes gravitationnelles LISA H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 29 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Astrophysique et analyse de données avec le détecteur d'ondes gravitationnelles LISA H/F
Référence : UMR7250-NELCHR0-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : NICE
Date de publication : lundi 8 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Micro et nanotechnologies, micro et nanosystèmes, photonique, électronique, électromagnétisme, énergie électrique

Description du sujet de thèse

L'observatoire spatial d'ondes gravitationnelles LISA (Laser Interferometer Space Antenna), dirigé par l'Agence Spatiale Européenne ouvrira une nouvelle fenêtre pour la mesure des ondes gravitationnelles, avec des implications importantes en astrophysique, en cosmologie et en physique fondamentale. Le grand nombre de sources attendues, leur grande variété en termes de comportement spectral et temporel, en combinaison avec le bruit instrumental complexe et les artefacts, posent plusieurs défis pour l'analyse des données. L'Observatoire de la Côte d'Azur (OCA) coordonnera la production des données de haut niveau de la mission spatiale LISA, telles que les catalogues de sources, appelées données L3. L'objectif de cette thèse est de travailler sur des simulations de bout en bout du prototype de la chaîne d’analyse de données pour LISA, et de développer de nouvelles méthodes pour évaluer la qualité des données, reconstruire le bruit et classer les sources de différentes natures astrophysiques.

Contexte de travail

La mission LISA vient d'être adoptée par l'agence spatiale européenne (ESA) comme sa prochaine mission de classe L. Cette mission permettra la détection d'ondes gravitationnelles dans une nouvelle bande de fréquence. Bien que le lancement soit prévu en 2035, la préparation de l'analyse de données est déjà lancée depuis plus d'une décennie, car le problème est nouveau et très complexe. L'Observatoire de la Côte d'Azur (laboratoire Lagrange et laboratoire Artémis) est formellement impliqué dans cet effort, et cette thèse vise à trouver le chemin vers la détection des sources les plus faibles, comme les binaires proches du seuil de détection ainsi que les fonds diffus issus de l'Univers primordial. Dans ce travail nous visons surtout à obtenir les bons indicateurs de qualité des données.