En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Exploration de la formation des planètes avec des mesures microondes (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7249-JEAGEF-005
Lieu de travail : MARSEILLE 13
Date de publication : lundi 29 juillet 2019
Nom du responsable scientifique : Jean-Michel Geffrin
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Exploration de la formation des planètes avec des mesures microondes d'analogues de poussières protoplanétaires

Objetcifs: Pour participer à la compréhension des observations provenant des meilleurs télescopes,
il s'agira de fabriquer des analogues de poussières, par impression 3D. Ces ”analogues” auront des
formes et des tailles réalistes et contrôlées. Leurs interactions avec les ondes électromagnétiques
seront mesurées dans la chambre anéchoïque du Centre Commun de Ressources en Microondes
(CCRM, Marseille). Les résultats seront utilisés pour quantifier forme et taille des poussières dans les
disques. Les retombées du projet sont nombreuses et s'étendent au-delà de l'astrophysique.
Compétences : Le candidat sera amené à développer une large palette de compétences. Il sera très
impliqué dans la fabrication des analogues, dans leur mesure, et dans la publication des résultats
directs de ces mesures. Le candidat devra avoir de bonnes bases en électromagnétisme, en CAO,
matériau… L'expérience de notre dernier doctorant montre que les perspectives d'embauche, à la
suite d'une thèse similaire, sont excellentes. Il a directement été embauché en CDI dans une grande
multinationale et il travaille sur le contrôle micro-onde de semi-conducteurs.
Rôle du doctorant :
1/ En collaboration étroite avec les chercheurs de l'IPAG : a) identifier les propriétés des poussières à
reproduire par impression 3D (taille, forme, compacité des particules), et b) à partir des images de
disques identifier les observations que des particules analogues devront tenter de reproduire.
2/ Une fois ces propriétés identifiées, le candidat mettra en place le protocole de fabrication de la
première particule analogue (fichier CAO pour l'impression, taille et indice de réfraction). Le
doctorant assurera la fabrication en la liaison avec l'équipe du LabSTICC et/ou nos autres partenaires.
3/ Les propriétés de l'analogue devront ensuite être validées (forme, indices), et les propriétés
optiques mesurées dans la chambre anéchoïque du CCRM en collaboration avec l'équipe de l'Institut
Fresnel. Plusieurs particules devront être mesurées, avec un niveau de complexité allant croissant.
Les étapes 1 à 3 seront répétées aussi souvent que nécessaire.
4/ Au fil des mesures, les résultats seront publiés dans des revues spécialisés et présentée dans les
grandes conférences internationales (e.g., JQSRT pour les journaux, ELS pour les conférences).
5/ L'objectif ultime est la comparaison et l'adéquation des mesures de diffraction des analogues avec
les résultats astrophysiques. Les résultats, seront publiés dans des revues spécialisées astro,
(Astronomy & Astrophysique, ICARUS, Nature Astronomy)

Contexte de travail

Cette thèse s'effectuera dans le cadre du projet EXPERTS (EXploring Planet formation with
lab ExpeRimenTS) qui est un projet interdisciplinaire pour étudier les premières étapes de la
formation planétaire, la croissance des poussières dans les disques protoplanétaires. A travers une
approche innovante, celle des mesures des propriétés optiques d'analogues de telles poussières en
micro-onde, nous allons étudier les signatures de la croissance des poussières dans les disques protoplanétaires.
Les processus exacts de croissance sont mal connus et toute nouvelle information
directe, en particulier sur les poussières centimétriques, sera fondamentale

On en parle sur Twitter !