En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Doctorant en bio-informatique et/ou mathématiques appliquées. Application de l'intelligence artificielle à l'étude de l'apprentissage et de l'évolution du dessin chez les Hominidés.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7178-REGSOM-045
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mercredi 6 mai 2020
Nom du responsable scientifique : SUEUR Cédric
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce projet de thèse explore l'apparition et l'apprentissage du dessin chez les hominidés par des indices mathématiques inédits et l'intelligence artificielle (deep learning). Certains de ces indices sont spatiaux (tracé, utilisation de l'espace), d'autres sont temporels (séquences comportementales), d'autres encore sont basés sur l'utilisation de la couleur. Ces indices nous permettent ensuite de comparer des dessins issus de différentes catégories de dessinateurs (enfants de 2 à 10 ans, adultes experts et naïfs en dessin, grands singes). Cette approche comparative nous conduit à mieux appréhender l'ontogénie et l'apprentissage du dessin chez l'être humain, mais aussi sa phylogénie chez les hominidés. Ce projet est interdisciplinaire puisqu'il fait appel à la biologie du comportement (éthologie), à la psychologie comparée (humains et non humains), aux mathématiques (fractales notamment) et à l'informatique (machine learning). Les enfants et adultes participants sont testés à Strasbourg. Pour travailler avec les chimpanzés, nous faisons appel à des collaborateurs japonais. Le doctorant sera en charge de développer des algorithmes de deep learning permettant de montrer des différences entre dessins à différents niveaux : 1. interspécifique, en particulier orang-outangs, chimpanzés et hommes ; 2. chez l'homme en fonction de l'âge ; 3. en fonction de l'expertise (expert vs naïfs).

Contexte de travail

Le/la doctorant-e sera encadré(e) par Cédric Sueur et Marie Pelé au sein de l'Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien. L'IPHC, unité mixte de recherche sous cotutelle du CNRS et de l'Université de Strasbourg (UMR7178), est un exemple de réussite de la pluridisciplinarité où des équipes de recherche de cultures scientifiques différentes (écologie, physiologie et éthologie, chimie et physique subatomique) développent des programmes pluridisciplinaires de très haut niveau avec pour socle l'instrumentation scientifique. Cédric Sueur est éthologue au Département d'Écologie, Physiologie et Éthologie (DEPE) de cet institut. Il utilise également les mathématiques et la modélisation depuis de nombreuses années afin de mieux comprendre les comportements animaux et humains. Marie Pelé est primatologue à l'IPHC-DEPE, experte en cognition comparée et habituée à travailler expérimentalement avec les grands singes et des enfants. Sur ce projet, ils co-encadrent d'ores et déjà la thèse en éthologie de Lison Martinet (2018-2021). Avec Jérôme Pansanel, ingénieur de recherche au Département de Recherches Subatomiques (DRS) de l'IPHC et directeur technique de France Grilles, ils mettront en place le machine learning et les méthodes de calculs des indices fractals. Satoshi Hirata et Tetsuro Matsuzawa sont primatologues et experts de la cognition chez les chimpanzés. C'est grâce à eux que les dessins des grands singes sont collectés. La collaboration DEPE- DRS sur cette thématique est inédite et la complémentarité des équipes DEPE-DRS permettra de nouvelles perspectives de recherches interdisciplinaires.

Contraintes et risques

École Doctorale : Le/la doctorant-e sera inscrite à l'ED414, École Doctorale Vie et Santé de l'université de Strasbourg.

Compétences attendues :
- Formation Master (bac+5) ou ingénieur en bio-informatique ou mathématiques
- Connaissances des mathématiques appliquées à la biologie, des fractales, de l'intelligence artificielle (réseaux neuronaux artificiels)
- Connaissances des langages de programmation de type R, Python ou C++.
- Maitrise de l'anglais et du français
- Qualité rédactionnelle, capacité à formuler et conduire un projet scientifique
- Autonomie, capacité organisationnelle et capacité à rendre compte
- Capacité à voyager à l'étranger.

Informations complémentaires

Documents à fournir
Les candidatures devront inclure un CV détaillé ; au moins deux références (personnes susceptibles d'être contactées) ; une lettre de motivation d'une page ; le mémoire de master ; les notes de Licence, Master 1 et Master 2 (si possible pour le dernier semestre de Master 2).

Date limite de réception des candidatures : 15/07/2020

On en parle sur Twitter !