En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat Doctoral H/F Rennes Molécules et matériaux multifonctionnels : vers de nouvelles générations de capteurs ultrasensibles.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6226-JEAFIL-001
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : lundi 2 mars 2020
Nom du responsable scientifique : Jean-Luc Fillaut / Fabienne Gauffre
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Profil
Le-a doctorant-e recruté-e travaillera sur la synthèse et la caractérisation physico-chimique de molécules-« capteurs » fluorescentes en vue de leur greffage en surface de matériaux polymères microstructurés pour une application en détection et identification par fluorescence d'ions métalliques.
Contexte scientifique
Ce projet a pour objectif l'étude de la fonctionnalisation de surface de matériaux polymères par des modules moléculaires polyfonctionnels, pour une utilisation en détection d'ions métalliques par fluorescence, en milieu aqueux. Il s'inscrit dans un projet de recherche qui a été sélectionné et financé par l'Agence Nationale de la Recherche.

Le développement de capteurs miniaturisés, associant sensibilité et sélectivité, constitue un défi scientifique et technologique majeur. Les efforts les plus récents portent sur les capteurs chimiques : capteurs à ondes acoustiques de surface, capteurs fluorescents, biocapteurs enzymatiques... Le fonctionnement de ces capteurs est basé sur l'utilisation d'un film sensible (matériau moléculaire de surface) dont une propriété physique sera modifiée au contact des molécules recherchées. Une barrière critique pour le développement de dispositifs de détection par fluorescence résulte du fait que l'immobilisation des sondes de détection sans perte de sensibilité est très difficile à maîtriser. De nombreux fluorophores subissent une émission de lumière réduite à l'état solide par "extinction causée par agrégation" (ACQ). En outre, dans la plupart des approches, les sondes sont inscrites en amont au sein de la matrice polymère et le contact sondes-analytes est conditionné par la diffusion des analytes dans la matrice. Le projet de recherche dans lequel cette offre de thèse s'inscrit propose une démarche originale fondée sur la post-fonctionnalisation de matériaux polymères, par l'encodage photo-induit de fluoro-capteurs moléculaires à la surface de ces matériaux, afin de s'affranchir des limites liées à la diffusion des analytes dans ces matrices.

Contexte de travail

Le -a candidat-e recruté-e devra réaliser la synthèse de molécules fonctionnelles et leur optimisation pour la fonctionnalisation de matériaux polymères et leur application en détection par fluorescence.
Le-a doctorant-e synthétisera en premier lieu des tetrazoles moléculaires qui devront répondre à 3 fonctions : 1. greffage par voie optique à la surface de matériaux polymères, 2. détection d'analytes ciblés et 3. communication de cette information de détection.
Le-a doctorant-e participera ensuite aux caractérisations nécessaires pour l'étude des propriétés optiques de ces modules 3-en-1, puis à l'étude (rendement, cinétique) du greffage de ces molécules à la surface de matériaux polyacrylates. Ces études photo-physiques seront réalisées au sein de l'Institut des Sciences Chimiques de Rennes et pour des études en activation biphotonique en collaboration avec une équipe de photo-polyméristes (J-P Malval, A. Spangenberg, CNRS - IS2M, Mulhouse). Des séjours seront donc programmés pour ces études à Mulhouse.
Les molécules et matériaux fonctionnels seront dédiés à la détection et l'identification de cations métalliques en solution aqueuse. Ces études seront menées en collaboration étroite avec Rémi Marsac (Geosciences, Rennes). Le-a doctorant-e pourra ainsi acquérir une forte expérience interdisciplinaire.
En outre, il -elle participera à la gestion du projet au travers d'actions de veille scientifique, de préparation de réunions et de communications (rapports intermédiaires, présentation des résultats, participation à la rédaction de publications...).

Profil du candidat
Le sujet s'adresse à un-e candidat-e fortement motivé-e par la recherche et par la pluridisciplinarité de ce projet qui s'appuiera pour cela sur les compétences des chercheurs investis dans le projet ANR. Le goût de la synthèse associé à la curiosité seront essentiels pour mener à bien ce projet.
L'étudiant(e) devra être titulaire d'un Master recherche en chimie organique ou chimie des polymères. Il (elle) devra avoir des compétences en synthèse organique et dans les méthodes de caractérisation de ces composés (S. Masse, RMN) ainsi que, si possible, une expérience dans les méthodes spectroscopiques (UV-vis, fluorescence). Des connaissances en science des matériaux d'une manière générale (caractérisations et propriétés physiques) seraient un plus.
Les candidats-es pré-sélectionnés -es sur dossier seront auditionnés-es par un jury formé des co-encadrants rennais, de représentants de l'ISCR et de l'ED 3M, pour apprécier leur motivation pour la recherche, leur formation universitaire ainsi que leur profil scientifique. Les critères tels que le goût pour la synthèse organique, le sens de l'organisation, l'implication personnelle, exprimés lors de stages ou expériences précédents, seront également appréciés.

Profil requis :
Titulaire d'un M2 ou d'un diplôme d'ingénieur.
Expérience en synthèse organique souhaitée.
Financement ANR. Contrat CNRS.
Salaire brut mensuel 2 135 €, net 1 715 €
Pour candidater produire :
CV, lettre de motivation indiquant des noms de référents pouvant exprimer un avis sur votre profil, attestations de diplômes.

On en parle sur Twitter !