En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) projet européen ITN - HEL4CHIROLED

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6226-JEACRA-002
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : vendredi 6 septembre 2019
Nom du responsable scientifique : Jeanne Crassous
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Objectifs et sujet de la thèse, contexte et thématiques scientifiques

L'objectif de ce doctorat est de développer des Diodes Organiques Electro-Luminescentes (OLEDs) et des Systèmes Photovoltaïques Organiques (OPVs) à partir de molécules chirales hélicoïdales. Pour cela deux concepts seront utilisés: i) Grâce à l'effet de sélectivité de spin dans les systèmes chiraux (effet CISS).1 En effet, il a été démontré que la transmission des électrons à travers les molécules chirales était spin-dépendante. D'après ce nouveau concept, les électrons injectés à travers une espèce chirale émissive doivent avoir leur spin sélectionné dans un sens privilégié; ce contrôle du spin devrait donner lieu à une augmentation significative de l'efficacité de l'OLED ou l'OPV. ii) Grâce à l'émission de lumière polarisée circulairement (CPL).2 L'utilisation de matériau émettant de la CPL dans les OLEDs permet également d'augmenter l'efficacité de ce type de dispositif en permettant à plus de lumière de traverser les filtres polarisés utilisés couramment pour éliminer les réflexions parasites. Par ailleurs, la CPL est importante dans diverses technologies du futur et peut apporter différentes fonctionnalités (affichage 3D, amélioration des la fenêtre de communication optique, imagerie biologique). Ces différents objectifs nécessitent de mettre en oeuvre des avancées dans divers domaines: 1) le développement de matériaux chiraux fortement émissifs pour leur intégration dans des dispositifs opto-électroniques de pointe, 2) l'étude de leurs propriétés, et 3) la production de dispositifs prototypes. La partie la plus importante du projet consistera en la préparation de molécules organiques et organométalliques chirales3 aux propriétés électronique optimisées, et à l'étude de leurs propriétés photophysiques et chiroptiques (absorption UV-vis, dichroïsme circulaire, luminescence polarisée circulairement) en solution, à l'état solide, et/ou immobilisées sur des surfaces. Des applications dans des dispositifs opto-électroniques, dans la détection chirale ou en imagerie biologique, seront ensuite étudiées. Ce travail sera mené en collaboration avec les membres du consortium de l'ITN.
Références
[1] a) B. Goehler et al., Science 331, 894 (2011). b) P. C. Mondal, C. Fontanesi, D. H. Waldeck, R. Naaman, Acc. Chem. Res. 49, 2560 (2016); c) C. Fontanesi, Current Opinion in Electrochemistry 7, 36 (2018). [2] a) Y. Yang et al., Adv. Mater. 25, 2624 (2013); b) F. Zinna et al., Adv. Mater. 27, 1791 (2015); c) E. Peeters et al., J. Am. Chem. Soc. 119, 9909 (1997); d) S. M. Jeong et al., App. Phys. Let. 90, 211106 (2007); e) J. R. Brandt et al. J. Am. Chem. Soc. 138, 9743 (2016); f) F. Zinna et al., Adv. Funct. Mater. 27,1603719 (2017). [3] a) N. Saleh, C. Shen and J. Crassous, Chem. Sci. 5, 3680 (2014); b) C. Shen et al., Angew. Chem. Int. Ed. Engl. 55, 8062 (2016); c) N. Hellou et al., Angew. Chem. Int. Ed. 56, 8236 (2017); d) P. Josse et al. Chem. Eur. J. 23, 6277 (2017).

Aspects coopératifs

Cette thèse de doctorat s'inscrit dans le cadre du projet européen ITN HEL4CHIROLEDs: Systèmes hélicoïdaux pour les diodes électroluminescenctes chirales. Sous la supervision du Dr. Jeanne Crassous, (Directrice de of Recherches CNRS,équipe OMC), le(la) doctorant(e) étudiera et mènera des études de synthèse (de matériaux pi-conjugués organiques et organométalliques chiraux), mènera les mesures photophysiques, et étudiera les applications comme dispositifs optelectroniques (OLEDs,OPVs), et sera en étroite relation avec les aspects liés à la chiralité fondamentale et à la physique (sélectivité de spin). Il(elle) sera impliqué(e) dans les réunions scientifiques et dans les réunions liées aux connaissances et compétences annexes conduites au sein de lInstitut ou dans les autres laboratoires et entreprises privées en Europe et dans les pays associés (notamment Israël et la Suisse).

Conditions matérielles et financières liées au projet de recherche.

Un support financier sera alloué aux dépenses liées à la famille et aux frais de déplacement.
Promotion du travail de recherche du (de la) doctorant(e) L'accent sera porté sur les activités liées aux nombreuses compétences annexes (écriture de CV, comment mener correctement un entretien d'embauche, visites d'entreprises privées, organisation de meetings, utilisation des réseaux sociaux , aspects de genre) seront mis en place de façon à améliorer l'employabilité du (de la) doctorant(e).

Contexte de travail

L'Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR – UMR 6226) est une Unité Mixte de Recherche associant le CNRS (INC et INSIS), l'Université de Rennes 1, l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes (ENSCR) et l'Institut National des Sciences Appliquées de Rennes INSA de Rennes. Cet Institut, créé au 1er janvier 2006, résulte des regroupements successifs de l'ensemble des forces académiques en chimie sur le site de Rennes. Il rassemble fin 2018 290 personnels permanents, dont 143 enseignant-chercheurs, 64 chercheurs CNRS et 82 Ingénieurs et Techniciens, sur les sites de Rennes Beaulieu, Rennes Villejean et à l'IUT de Lannion, avec un effectif global de près de 500 personnes. Son organisation déconcentrée en huit équipes de taille variée permet de combiner aujourd'hui avec efficacité les avantages scientifiques d'une structure couvrant un vaste champ disciplinaire et le souci d'une gestion au plus près de chacun.
La chimie rennaise possède une expertise indéniable pour la conception et la synthèse de molécules, de cristaux, de matériaux à façon, porteurs de fonctions ou de propriétés dédiées, par la mise en œuvre d'une très grande variété d'outils d'ingénierie des molécules et des matériaux. Cela concerne plus spécifiquement :
la chimie moléculaire (organique, organométallique et de coordination), les matériaux issus de la chimie du solide et de la métallurgie, la catalyse, l'électrochimie, la chimie théorique et l'ingénierie des procédés chimiques.

Contraintes et risques

Des déplacements en Europe et à l'étranger (notamment en Israël) sont à prévoir (participation à des réunions de travail, à des congrès scientifiques, missions dans des laboratoires étrangers) dans le cadre du projet Européen ITN HEL4CHIROLED (Grant Agreement number: 859752 — HEL4CHIROLED — H2020-MSCA-ITN-2019).

Informations complémentaires

Le(la) candidat(e) doit détenir un Master en Chimie. Le poste requiert des connaissances en chiralité, de très bonnes compétences en synthèse (organique et organométallique), dans les méthodes classiques de purification, dans les techniques de caractérisation, dans les outils spectroscopiques et les logiciels d'analyse de données, ainsi que de très bonnes aptitudes en communication, orales et écrites (français et anglais) pour pouvoir présenter ses travaux dans des conférences, écrire des articles scientifiques; enfin, une très bonne adaptabilité à diverses conditions et divers pays et de la créativité seront nécessaires. Nous recherchons une personne qui s'impliquera pleinement dans ce projet, ayant soif de connaissance, une forte motivation et une certaine indépendance. Ceci lui permettra de développer de fortes connaissances scientifiques en science des matériaux mais également dans toutes les compétences annexes. L'aspect pluri-disciplinaire est également un point crucial
Le(la) candidat(e) ne devra pas avoir résidé (et ne doit pas avoir eu son activité principale) en France pendant plus de 12 mois dans les 3 dernières années avant le recrutement (excepté dans le cas d'une procédure de statut de refugié selon la Convention de Genève).
Les candidatures doivent inclure un CV détaillé, au moins deux personnes référentes (avec leur contact), une lettre de motivation d'une page, une page-résumé du travail de Master, les notes de Masters 1 or 2 (ou du diplôme correspondant).

On en parle sur Twitter !