En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

CDD doctorant en Physique Nucléaire Expérimentale, H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 30 avril 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5822-FLOJAC-031
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : vendredi 26 février 2021
Nom du responsable scientifique : Jérémie DUDOUET
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Sujet de la thèse :
« Spectroscopie gamma de noyaux exotiques avec le multi-détecteur AGATA : analyse et développement des méthodes d'analyse »

L'équipe matière nucléaire est spécialisée dans l'étude, par l'intermédiaire de la spectroscopie gamma de haute résolution, des effets de déformation du noyau atomique lorsqu'il se trouve dans des conditions extrêmes de spin, d'isospin ou d'énergie d'excitation. C'est donc naturellement que nous sommes impliqués depuis ses débuts dans la collaboration Européenne AGATA. Les responsabilités de l'équipe au sein de la collaboration sont focalisées sur les méthodes d'analyse (software et data processing). Avant son départ du GANIL, mi 2021, une longue période de prise de données avec de multiples sources a été effectué. Le détecteur AGATA déménagera ensuite pour une nouvelle période d'exploitation à Legnaro.

La personne recrutée aura ainsi l'opportunité de vivre l'installation et le démarrage d'une nouvelle campagne expérimentale. Elle sera directement impliquée au sein de la collaboration AGATA dans la participation aux expériences et à l'analyse des données produites. La thèse se composera d'une partie axée sur les algorithmes clés du multi-détecteur (PSA, Tracking) que ce soit en exploitant des données simulées, par l'intermédiaire du logiciel Geant4, et/ou des données prises sur site. Des approches originales (Machine Learning) seront envisagées pour le traitement des données.

Les nouvelles opportunités expérimentales permises par l'accélérateur de Legnaro lui permettront d'autre part d'étudier la spectroscopie des noyaux produits lors des expériences auxquelles elle participera, notamment des noyaux situés dans la région des terres rares (Z~60), connue pour être le siège de déformations extrêmes. Des études couplées avec des données prises sur d'autres multidétecteurs gamma est envisageable. Une interaction avec le groupe de théoriciens de l'IP2I lui permettra de comparer ses résultats aux modèles développés par les chercheurs du laboratoire.

Le dépôt de candidature sera accompagné des relevés de notes des trois dernières années, d'une lettre de motivation, et d'au moins une lettre de recommandation. La date limite pour les candidatures est fixée au 21 Mai 2021, minuit. Les candidats retenus seront ensuite auditionnés dans la première quinzaine du mois de Juin.

Contexte de travail

Le travail s'effectuera donc le groupe de physique nucléaire expérimentale du laboratoire IP2I de Lyon et consistera principalement à analyser des données liées à des multi-détecteurs de rayonnements gamma installés auprès de grandes infrastructures Européennes. Des déplacements sur les sites d'expériences, pour des prises de données, sont à prévoir. Les résultats obtenus seront présentés dans des workshops/conférences nationales et internationales qui peuvent se dérouler partout dans le monde mais vraisemblablement en Europe.
La thèse se fera sous la supervision de
Dr. Olivier Stézowski (DR CNRS/IP2I, HDR, directeur de thèse) et de Dr. Jérémie Dudouet (CR CNRS/IP2I, co-directeur de thèse).

Contraintes et risques

Ils sont liés à la Physique Nucléaire expérimentale qui s'effectue sur des infrastructures Européennes de grandes tailles et dans des environnements sécurisés vis à vis des risques radioactifs.

Informations complémentaires

Le dépôt de candidature sera accompagné des relevés de notes des trois dernières années, d'une lettre de motivation, et d'au moins une lettre de recommandation. La date limite pour les candidatures est fixée au 21 Mai 2021, minuit. Les candidats retenus seront ensuite auditionnés dans la première quinzaine du mois de Juin.

Contacts:
j.dudouet@ip2i.in2p3.fr
o.stezowski@ip2i.in2p3.fr

On en parle sur Twitter !