En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant analyse des premières données des téléscopes LST/CTA (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 31 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5814-CORFEU-001
Lieu de travail : ANNECY LE VIEUX
Date de publication : mardi 10 mai 2022
Nom du responsable scientifique : CAROFF SAMI
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Mission
La thèse s'attachera à l'analyse des premières données du Large Size Telescope (LST) faisant partie de l'observatoire Cherenkov Telescope Array (CTA). L'observatoire CTA sera constitué d'un réseau d'une centaine de télescopes répartis entre l'hémisphère Nord et l'hémisphère Sud, dont le but est la mesure de rayon gammas de 20 GeV a 300 TeV. L'analyse de ces données aura lieu dans un contexte de construction du site CTA dans l'hémisphère Nord, sur l'île de La Palma (îles Canaries).
Le but de la thèse sera l'analyse des premières données du LST sur les sources transitoires, notamment les sursauts gamma, suivis par ce dernier. La maîtrise et l'amélioration des outils d'analyse de données dédiés à ce type de source sera un des but du candidat ou de la candidate retenue.

Activités
Les activités de la thèse consisteront principalement en l'analyse des premières données du LST ainsi que des télescopes qui seront construits dans les années à venir (3 LST supplémentaires et construction des MSTs - Medium Size Telescopes - durant l'année 2022). Le travail du candidat ou de la candidate sera le développement des chaînes d'analyse dans un contexte de construction et d'extension du réseau.

Le candidat ou la candidate sera amenée à travailler sur l'analyse des sources transitoires, notamment les sursauts gamma et les éruptions de noyaux actif de galaxies, qui seront suivis par les télescopes. Une implication directe dans l'aide à la détection de ces sources sera apportée par un travail sur l'analyse en temps réel.

Ce type de source transitoire permet notamment une étude de l'invariance de Lorentz, permettant des tests fins de l'invariance de la vitesse de la lumière aux énergies proches de la masse de Planck. Ce sujet de physique fondamental sera abordé par l'analyse des données recueillies par LST et le réseau Nord de CTA. Cela sera la principale mission scientifique du candidat ou de la candidate.
Une contribution à la prise de données des télescopes de l'hémisphère Nord sera demandée, par des séjours réguliers sur le site de CTA sur l'île de La Palma. La candidate ou le candidat travaillera au LAPP, un laboratoire impliqué depuis de nombreuses années dans l'astronomie gamma. Le LAPP participe de longue date à la collaboration H.E.S.S., réseau de télescopes précurseur du réseau CTA.

Le LAPP est également un contributeur majeur de l'expérience CTA, en particulier avec un travail moteur sur le prototype LST-1 qui fera partie du réseau CTA sur le site Nord.

Compétences / qualifications demandées
- Master 2 en astroparticules, astrophysique, physique des particules, physique des hautes énergies
- Capacité à collaborer en équipe, dans un environnement international au sein d'une équipe multidisciplinaires
- Un bon niveau en programmation Python est un plus
- Bon niveau en anglais écrit et parlé

Contexte de travail

Le LAPP est un laboratoire de l'Institut de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3), institut du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) qui coordonne les programmes dans ces domaines. Le LAPP est une unité mixte de recherche (UMR 5814) du CNRS et de l'Université Savoie Mont-Blanc (USMB). Plus de 150 chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, étudiants et visiteurs étrangers y travaillent. Les recherches menées au LAPP ont pour but l'étude de la physique des particules élémentaires et de leurs interactions fondamentales, ainsi qu'à explorer leurs liens avec les grandes structures de l'Univers. Le LAPP est impliqué dans les expériences du LHC (ATLAS, LHCb), celles des neutrinos (SuperNémo, STEREO, LBNO, ..), d'astrophysique (HESS, CTA) ou des ondes gravitationnelles (Virgo). La localisation du laboratoire à 50 kms du CERN, et la présence d'un laboratoire de physique théorique dans les mêmes locaux, en font un laboratoire très attractif pour tous les scientifiques de ce domaine de recherche. Le LAPP héberge également un mésocentre de calcul et de stockage de taille intermédiaire mais qui contribue de manière significative aux traitement de données des grandes expériences de physique telles ATLAS, LHCb ou CTA.

L'observatoire CTA sera constitué d'un réseau d'une centaine de télescopes répartis entre l'hémisphère Nord et l'hémisphère Sud, dont le but est la mesure de rayon gammas de 20 GeV a 300 TeV. Cette thèse prendra place dans un contexte de construction du site CTA dans l'hémisphère Nord, sur l'île de La Palma (îles Canaries), et dans l'hémisphère Sud, à Paranal au Chili.

On en parle sur Twitter !