En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse en physique nucléaire expérimentale et pièges à ions (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 17 mars 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5797-JERBAU-039
Lieu de travail : GRADIGNAN
Date de publication : mercredi 3 février 2021
Nom du responsable scientifique : ASCHER Pauline
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Développement et tests d'un double piège de Penning pour SPIRAL2/DESIR et mesures de masse de précision de noyaux exotiques
Le sujet principal de cette thèse concerne la caractérisation d'un double piège de Penning actuellement en développement au CENBG pour une installation au GANIL prévue en 2024. Ce dispositif, appelé PIPERADE (PIèges de PEnning pour les ions RAdioactifs à DESIR), permettra d'une part de faire des mesures de masse de haute précision de noyaux exotiques, et d'autre part de purifier les faisceaux pour les utilisateurs de DESIR (spectroscopie beta, laser colinéaire, TAS, …). Le travail de thèse sera principalement expérimental avec des mesures/tests au CENBG pour optimiser et caractériser les différentes méthodes de séparation et de mesures de masse. En parallèle, l'analyse de données d'une expérience de spectrométrie de masse de noyaux exotiques permettra au doctorant d'étudier l'impact de ces mesures sur la compréhension de la structure du noyau atomique et les modèles nucléaires associés, ainsi que les éventuelles contraintes apportées sur des modèles de nucléosynthèse stellaire.

Contexte de travail

Le travail de thèse sera mené au sein de l'équipe « Noyaux Exotiques » du CENBG. Il peut y avoir des missions sur les sites expérimentaux / conférences. Par ailleurs, le doctorant aura l'occasion de participer aux autres activités du groupe.

On en parle sur Twitter !