En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (F/H) en paléoécologie tropicale (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 27 janvier 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5554-VINMON-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : vendredi 6 janvier 2023
Nom du responsable scientifique : Vincent Montade, Charly Favier et Laurent Bremond
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 mars 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Sensibilité floristique, fonctionnelle et structurelle des forêts d'Afrique Centrale aux changements climatiques et d'usage des terres depuis des milliers d'années.

Dans le cadre du projet ANR PAST17, nous proposons un sujet de doctorat qui cherchera à caractériser l'influence des changements hydrologiques et d'usage des terres au cours des derniers millénaires sur les caractéristiques floristiques, fonctionnelles et structurelles des forêts tropicales.
Des études récentes suggèrent que la diversité et la redondance fonctionnelle des forêts tropicales humides du Bassin du Congo leur conféraient une résilience importante face aux changements climatiques en cours, mais que cette capacité d'adaptation était fortement hétérogène et dépendaient du niveau de pression anthropique. Pour décrire et comprendre ces mécanismes d'adaptation, nous proposons d'étudier la dynamique floristique et fonctionnelle de la forêt du Cameroun sur plusieurs milliers d'années par l'analyses du contenu pollinique de séquences sédimentaires lacustres. Dans un premier temps, une calibration sera établie entre des spectres polliniques modernes (certains déjà publiés, d'autres acquis lors de ce doctorat), des relevés botaniques précis ainsi que des données structurelle et fonctionnelles issues de classifications spatialisées à large échelle. L'application de la calibration sur les spectres polliniques actuels permettra de caractériser les changements d'assemblages polliniques en termes de dynamique de structures forestières et d'évolution de traits fonctionnels. Enfin, des spectres polliniques fossiles provenant de plusieurs séquences sédimentaires lacustres le long d'un gradient altitudinal et climatique des forêts littorales aux forêts de montagne seront analysés (une nouvelle séquence sédimentaire à acquérir pendant la thèse, des données de la littérature et de réanalyses à hautes résolution des séquences déjà disponibles).
En parallèle, dans le cadre du projet PAST17, des analyses géochimiques seront effectuées pour quantifier les changements hydrologiques. Ainsi, associés à la reconstruction de la dynamique des incendies, via l'étude des micro-charbons fossiles lacustres, l'origine des dynamiques forestières passées pourront être interprétés en y différenciant les forçages climatiques des impacts anthropiques.

Contexte de travail

Cette thèse s'inscrit dans le projet ANR PAST17 (ANR-22-CE01-0027 ; Reconstruction quantitative des hydroclimats passés : la composition isotopique de l'oxygène triple (17O-excess) de la silice biogénique en perspective) et sera effectuée à l'ISEM (UMR 5554, Université de Montpellier, campus Triolet) pour les analyses palynologiques. L'encadrement sera assuré par Vincent Montade, Charly Favier et Laurent Bremond. L'ISEM (Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier) est un laboratoire reconnu en France et au niveau international dans le domaine des sciences de l'Évolution et de l'étude des paléoenvironnements. La doctorante ou le doctorant sera accueilli(e) au sein de l'équipe DEEP du département PAST.
Nous recherchons donc en priorité un ou une paléoécologue (palynologie) avec des connaissances en botanique et/ou écologie tropicale, en biostatistique et un intérêt pour le travail de terrain.

On en parle sur Twitter !