En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat Doctoral H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 6 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5283-AUDCHA-001
Lieu de travail : LYON 07
Date de publication : mercredi 15 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Sylvie Monchatre
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Partant du constat d'une augmentation significative des cancers hématologiques en basse vallée du Rhône, ce contrat de recherche doctorale vise à interroger l'origine potentiellement professionnelle des hémopathies malignes. La population étudiée sera les travailleurs saisonniers de l'agriculture, embauchés par le biais de contrats de l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration (OFII), pour lesquels il n'existe pas de dispositif institutionnel de suivi, alors qu'ils cotisent à la MSA (Mutualité sociale agricole). La recherche se déroulera dans le cadre du GISCOP 84 et en relation avec le centre hospitalier d'Oujda au Maroc.

L'objectif est d'étoffer les connaissances concernant les expositions professionnelles subies par les saisonniers marocains dans les cultures du sud de la France. Il est également de saisir les facteurs qui favorisent la non caractérisation des origines professionnelles de leurs cancers, ainsi que le non recours au droit à la reconnaissance en maladie professionnelle.

Contexte de travail

Cette recherche sera réalisée au sein du Centre Max Weber https://www.centre-max-weber.fr. Elle requiert de nombreux déplacements en France (au GISCOP84, à Avignon), ainsi qu'au Maroc (au Centre Jacques Berque, à Rabat)
Ce projet sera encadré par Sylvie Monchatre, professeure de sociologie à l'Université Lumière Lyon2 et chercheure au Centre Max Weber, ainsi que par Frédéric Decosse, chargé de recherches au CNRS, rattaché au Laboratoire d'Economie et de Sociologie du travail (LEST) et des chercheurs du GISCOP 84.
La personne recrutée devra être titulaire d'un Master 2 en sciences sociales. Elle devra connaître les problématiques de santé au travail, ainsi que les institutions et dispositifs de suivi des maladies professionnelles. Elle devra parfaitement maîtriser les techniques d'enquête (analyse documentaire, entretiens, récits de vie et observations in situ). Le mémoire de master avec PV de soutenance doit être fournit avec le CV et la lettre de motivation.
Il est attendu de la personne recrutée qu'elle étudie les dossiers médicaux des patients suivis par le centre hospitalier d'Oujda, et qu'elle réalise des entretiens reconstituant leurs parcours professionnels, afin d'identifier ceux qui ont exercé une activité agricole en France et de caractériser les expositions cancérogènes qu'ils ont pu subir dans ce cadre.
Elle devra également étudier les relations des travailleurs saisonniers marocains avec les institutions de protection sociale française, à l'aide d'observations et d'entretiens au sein des Caisses Primaires d'Assurance Maladie (CPAM) et de la Mutualité sociale agricole (MSA), afin de saisir les obstacles au suivi et à la continuité des droits des travailleurs naviguant entre les deux pays.
Elle devra également enquêter sur les ressorts du non-recours aux droits en matière de protection sociale d'une partie de ces travailleurs – notamment de ceux retournés vivre au Maroc.
Elle devra enfin réaliser un suivi longitudinal des parcours d'une trentaine de saisonniers marocains sous contrat OFII.

On en parle sur Twitter !