En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant en chimie des polymères H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5254-SOPPUY-007
Lieu de travail : PAU
Date de publication : lundi 7 octobre 2019
Nom du responsable scientifique : SAVE Maud / DENIAU Elise
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 2 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le développement d'une chimie durable est une source d'innovation importante pour le développement socio-économique de différents secteurs d'activité tels que les filières bois, cosmétique, et viticulture. L'objectif du projet vise à valoriser des bio-ressources hydrophobes issues de la biomasse forestière pour la synthèse de colloïdes polymères dispersés en phase aqueuse, aussi nommés latex, efficaces comme stabilisants d'interfaces huile/eau. Ces interfaces sont largement présentes dans les émulsions entrant en jeu dans de nombreuses formulations pour des applications industrielles. Lorsque les émulsions liquides sont stabilisées par des particules, elles sont nommées émulsions de Pickering et présentent une stabilité accrue. Dans le projet, les émulsions visent à encapsuler des actifs naturels pour des applications en agronomie ou nutraceutique.
Le doctorant aura pour mission de mettre au point la synthèse des latex polymères à base de bioressources par polymérisation en émulsion, un procédé industriel qui répond aux enjeux de la chimie verte par l'utilisation de l'eau comme phase continue, minimisant ainsi l'utilisation de solvants organiques (COV pour Composé Organique Volatile).

L'objectif du projet de thèse sera de proposer des systèmes innovants pour la libération d'actifs naturels et de comprendre les paramètres clés lors de la synthèse qui contrôlent la stabilité des colloïdes et agissent sur celle des émulsions puis sur la libération des actifs modulée par le séchage des émulsions.

Mots clés : biomasse, colloides polymère, latex, polymérisation en émulsion.

Contexte de travail

Le CNRS est une organisation française de recherche regroupant plus de 1 000 unités de recherche et 130 unités de services (la plupart en copropriété avec des universités et l'industrie), 33 000 employés et un budget de plus de 3 milliards d'euros en 2018. Le CNRS a reçu le "HR Excellence dans la recherche "de la CE pour sa stratégie de ressources humaines pour chercheurs (HRS4R). Avec son plan d'action HRS4R, le CNRS s'est engagé dans une démarche d'amélioration continue visant à une meilleure mise en œuvre des recommandations de la charte européenne du chercheur et du code de conduite pour son recrutement. L'Institut des sciences analytiques et de la physico-chimie de l'environnement et des matériaux (IPREM), laboratoire de recherche multidisciplinaire du CNRS (Pau, France), est une unité de recherche composée de 250 personnes comprenant des chercheurs, des post-doctorants et des étudiants de troisième cycle.
Les activités de recherche à l'IPREM seront menées dans le département «Physico-chimie des surfaces et matériaux polymères» qui regroupe 32 scientifiques permanents et 60 doctorants / post-doctorants impliqués dans une approche interdisciplinaire, basée sur la chimie des polymères, la physico-chimie, la physique des polymères , réactivité de surface et photochimie. Ces activités ont produit environ 40 à 50 publications par an dans des revues internationales. Des partenariats industriels en science des polymères ont été développés avec des partenaires non universitaires (Arkema, LVMH, Airbus, Urgo, Toyal Europe, Rolkem, Safran, Moteurs d'hélicoptères, SNF, M2I).
Le doctorant sera formé à toutes les équipements de synthèse et de caractérisation de polymères rassemblées dans la plateforme instrumentale PolyCats.

La thèse sera réalisée dans le cadre d'un projet collaboratif ADEME (ERDG) impliquant 4 partenaires académiques et 4 partenaires industriels. Dans ce cadre, l'étudiant interagira avec les autres partenaires et plus particulièrement avec Dr. V. Schmitt du Laboratoire CRPP, Université de Bordeaux.

Le doctorant sera inscrit à l'école doctorale des Sciences Exactes et leurs Applications de l'Université de Pau et des Pays de L'Adour (http://ed-sea.univ-pau.fr/fr/index.html) et bénéficiera des formations offertes (langues, formations professionalisantes, formations scientifiques) par cette école doctorale au cours des 3 années de thèse.

Informations complémentaires

Le candidat recherché devra justifier d'un master ou équivalent en chimie et physico-chimie des polymères. De bonnes capacités relationnelles et de communication sont souhaitées. Un niveau correct en anglais sera demandé.

On en parle sur Twitter !