En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant-e H/F sur les microplastiques atmosphériques et leur devenir

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5245-GAELER-002
Lieu de travail : CASTANET TOLOSAN
Date de publication : mardi 28 avril 2020
Nom du responsable scientifique : Gael Le Roux
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les microplastiques (MP) sont des contaminants émergents, rejetés massivement dans les écosystèmes aquatiques avec des effets sur la santé des écosystèmes. Des recherches récentes permettent de mieux comprendre la pollution des MP par les rivières et leur transport vers les océans. Jusqu'à présent, les dépôts atmosphériques dans l'environnement non urbain ont été négligés. Dans le cadre du projet de doctorat 4Dµplast, nous étudierons la contamination microplastique 4D (x,y,z et t) pour 1/comprendre les sources d'émission et les mécanismes de transport des MP atmosphériques dans les régions éloignées,
2/ étudier la dynamique entre la couche limite atmosphérique et le sol, et la dispersion dans les bassins versants,
3/ reconstituer historiquement les dépôts atmosphériques de MP au-dessus des Pyrénées et à l'échelle mondiale en utilisant les archives environnementales (tourbières ombrotrophes). Ce projet (y compris les tâches de doctorat) vise à évaluer la pollution atmosphérique des MP et les échanges avec la Zone Critique. Les résultats de 4Dµplast seront essentiels pour boucler le budget global des plastiques, et pour comprendre le rôle de l'atmosphère dans la dispersion de la pollution aux plastiques.

Contexte de travail

Ce projet (dont le travail de thèse) vise à évaluer la pollution atmosphérique aux MP et les échanges avec la Zone Critique, y compris les mécanismes d'entraînement, de transport et de dépôt atmosphériques. Nous nous concentrerons sur les Pyrénées puisque la chaîne de montagnes orienté E-O offre un cadre géographique unique + une proximité avec Toulouse incluant des observatoires locaux labellisés CNRS INEE/INSU (Pic du Midi, tourbière de Bernadouze).
Nous analyserons également des carottes de tourbe de sphaigne ombrotrophe sélectionnées dans la vaste "bibliothèque de tourbe" globale disponible à Toulouse. Elle comprend également de nouvelles carottes provenant d'îles éloignées (Açores, île Crozet, etc.).
Ecolab (Laboratoire d'Ecologie Fonctionnelle et Environnement) et GET (Geosciences Environnement Toulouse) seront les principaux lieux de recherche pour ce projet. Tous deux font partie de l'Observatoire Midi-Pyrénées. Le GET et l'Écolab disposent de salles blanches de pointe (classe 100), d'installations de MEB, de TEM, d'une sonde ionique (au Centre Raymond Castaing) de fluorescence et, au sein des installations de l'université de Toulouse, d'un accès à des équipements µFTIR et µRaman pour la caractérisation MP. EcoLab est un laboratoire de recherche du CNRS qui se concentre sur l'écologie et la biogéochimie, en particulier en utilisant les sondages de tourbe pour étudier les contaminants anthropogéniques et le climat passé. Avec un vaste dépôt d'échantillons de tourbe, EcoLab fournit une plate-forme d'analyse de tourbe de pointe pour l'évaluation des dépôts de MP passés. La fluoroscopie au rouge du Nil et l'analyse minérale et élémentaire de pointe sont fournies, en utilisant le XRF et l'ICP(MS/OES). L'université de Strathclyde et le LCA (Toulouse INP) fournissent un accès supplémentaire aux installations µRaman. L'université de Strathclyde et l'UMI IFAECI offrent un accès supplémentaire aux échantillons de tourbe et aux eaux de pluie. EcoLab et le GET assurent le suivi des observatoires des eaux de pluie (Pic du Midi et Bernadouze) et des cours d'eau de montagne (Bernadouze) dans les Pyrénées.
Le doctorant sera supervisé par Gael Le Roux (EcoLab-OMP) et Jeroen Sonke (GET-OMP).

Contraintes et risques

Comme certains activités du projet se dérouleront sur des îles lointaines telles que les îles australes ainsi qu'à haute altitude, il est nécessaire que le/la doctorant-e soit en très bonne santé. Une expérience sur le terrain sera appréciée autant qu'une expérience antérieure dans l'étude des microplastiques.

On en parle sur Twitter !