En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse: Développement de l'apprentissage automatique supervisé pour simuler l'évolution de l'anisotropie dans le manteau terrestre ERC RhEoVOLUTION, H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 30 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5243-HELOUR-018
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mercredi 19 mai 2021
Nom du responsable scientifique : Andrea TOMMASI
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Cette thèse s'intègre dans le projet ERC RhEoVOLUTION dont l'objectif est de développer des nouvelles approches permettant de simuler de façon auto-cohérente la localisation de la déformation à différentes échelles dans la Terre. Son objectif est de développer une approche d'apprentissage automatique (Intelligence Augmentée – IA) supervisée pour accélérer par plusieurs ordres de grandeur le calcul de l'évolution de l'anisotropie mécanique (élastique et viscoplastique) due aux orientations préférentielles des cristaux dans des simulations d'écoulements géodynamiques (tectonique de plaques et convection mantellique).
Le projet implique :
- développer une compréhension des processus contrôlant l'évolution de l'anisotropie mécanique lors de la déformation viscoplastique dans les roches (et aussi glace et métaux) et s'approprier des méthodes existantes pour simuler ces évolutions
- définir les approches d'apprentissage machine (IA) supervisé le mieux adaptées au problème et les meilleures stratégies pour la création et mise en forme des bases de données, en focalisant sur l'évolution de l'anisotropie mécanique dans le manteau terrestre
- créer les bases de données en utilisant des codes existants et bien connus de l'équipe pour simuler l'évolution des orientations cristallographiques et les anisotropies élastique et viscoplastique d'agrégats polycristallins et les utiliser pour entraîner les codes d'apprentissage machine supervisé (IA)
- mettre en œuvre cet outil pour calculer l'évolution de l'anisotropie mécanique dans des codes de simulation géodynamique en collaboration avec les autres chercheurs de l'ERC RhEoVOLUTION.
Une extension de l'approche à la simulation de l'effet de l'anisotropie mécanique sur les écoulements glaciaires pourrait être envisagée en collaboration avec les chercheurs de l'ERC RhEoVOLUTION à Institut des Géosciences de l'Environnement à Grenoble. Des applications en science des matériaux sont aussi possibles, car des processus similaires ont lieu lors de la mise en forme des métaux.

Nous recherchons donc des candidats très motivés avec de solides compétences numériques et méthodologiques. Au moment de la prise de fonction, les candidats devront avoir un master ou un diplôme d'ingénieur en géologie, géophysique, physique, mécanique, mathématiques appliquées ou dans un domaine étroitement lié. Des compétences en programmation (Python, mais aussi des bases en Fortran) et un bon niveau en anglais sont essentiels. Des connaissances en plasticité cristalline et en IA, en particulier dans les approches d'apprentissage automatique appliquées à la résolution de problèmes de régression, seront très appréciées.

Contexte de travail

Ce projet de thèse s'intègre dans le projet ERC RhEoVOLUTION, qui vise à comprendre le rôle de l'évolution de la rhéologie des roches sur la localisation de la déformation à différentes échelles de la Terre. Cet objectif passe par le développement de nouvelles approches de modélisation pour modéliser de façon auto-cohérente la localisation de la déformation dans les roches. L'équipe du projet ERC RhEoVOLUTION est composée de chercheurs en Sciences de la Terre, Glaciologie, Sciences des Matériaux et Mathématiques Appliquées travaillant à Montpellier, Grenoble, Nice et Argentine. La thèse sera dirigée par Andréa Tommasi (Géosciences Montpellier) en collaboration avec J. Signorelli (CONICET, AR) et des chercheurs en Mathématiques Appliqués.
Le.la doctorant.e sera basé.e à Géosciences Montpellier, une unité mixte de recherche CNRS et l'Université de Montpellier (UMR 5243), rattachée à l'Observatoire des Sciences de l'Univers - Observatoire de REcherche Méditerranéen de l'Environnement (OSU OREME) - http://www.gm.univ-montp2.fr.

Contraintes et risques

N/A

Informations complémentaires

Site web du projet RhEoVOLUTION -
https://erc-rheovolution.gm.univ-montp2.fr/en/rheovolution/

On en parle sur Twitter !