En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) en biologie moléculaire et cellulaire

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5168-MORMIC-001
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : lundi 29 juillet 2019
Nom du responsable scientifique : Morgane Michaud
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le projet de thèse porte sur l'étude des mécanismes impliqués dans le transfert des lipides aux mitochondries végétales lors de carence en phosphate. Le phosphate est un nutriment essentiel à la croissance des plantes. Ce nutriment est puisé par les plantes à partir du sol. Lorsque la concentration en phosphate du sol devient faible, les plantes mettent en place différents mécanismes afin d'augmenter son absorption et de remobiliser les réserves intracellulaires. Dans les cellules végétales, un tiers du phosphate est présent dans les phospholipides, principaux lipides constituants les membranes biologiques. De ce fait, lors de carence en phosphate, les phospholipides sont partiellement dégradés afin de libérer du phosphate et sont remplacés par des galactolipides synthétisés dans les chloroplastes. Ainsi, un important transfert de galactolipide des chloroplastes aux différents organites, tels que la mitochondrie ou la vacuole, s'opère dans cette situation. Nous avons identifié au laboratoire un complexe mitochondrial lipoprotéique, le complexe MTL, jouant un rôle dans le transfert des galactolipides aux mitochondries. Le projet de thèse consiste à caractériser le complexe MTL afin d'identifier les protéines clés impliquées dans le transport des galactolipides entre les chloroplastes et les mitochondries lors de la carence en phosphate. Pour cela, des approches d'études des partenaires protéiques de composants du complexe MTL seront mises en place afin d'identifier des protéines candidates. Le rôle de ces candidats dans le transport des lipides aux mitochondries sera ensuite étudié par une combinaison d'approches biochimiques (analyses des lipides mitochondriaux, tests d'activité in vitro…), de biologie cellulaire (microscopie confocale et électronique) et d'analyses phénotypiques. Ce projet permettra d'identifier des facteurs clés impliqués dans les remaniements lipidiques s'opérant en carence de phosphate et ainsi de mieux comprendre la contribution de ce processus dans le phénomène d'adaptation des plantes à ce stress.
Ce projet est financé dans le cadre d'une ANR JCJC.

Références :
1. Michaud M, Jouhet J (2019) Lipid trafficking at membrane contact sites during plant development and stress response. Frontiers in Plant Science 10:1-10.
2. Michaud M, Prinz WA, Jouhet J (2017) Glycerolipid synthesis and lipid trafficking in plant mitochondria. FEBS Journal 284:376-90.
3. Michaud M, Gros V, Tardif M, Brugière S, Ferro M, Prinz WA, Toulmay A, Mathur J, Wozny M, Falconet D, Marechal E, Block MA and Jouhet J* (2016). AtMic60 is involved in plant mitochondria lipid trafficking and is part of a large complex. Current Biology 26: 627–39.

Contexte de travail

Le projet sera réalisé au sein de l'équipe « Lipid » du Laboratoire de Physiologie Cellulaire et Végétales (LPCV ; http://www.lpcv.fr/Lipid). Le LPCV est un laboratoire à renommée internationale idéalement localisé sur le site du CEA à Grenoble. Cette localisation permet de faciliter les collaborations nécessaires au bon déroulement du projet, notamment avec la plateforme de protéomique EDyP et de microscopie électronique de l'IBS. Le LPCV est rattaché à l'Ecole Doctorale Chimie et Sciences de la Vie (EDCSV) de Grenoble.

Contraintes et risques

Pas de contraintes ou risques particuliers.

Informations complémentaires

Le ou la candidat(e) devra être titulaire d'un Master 2 ou d'un diplôme d'ingénieur en Sciences de la Vie. Le poste nécessite des compétences dans les domaines de la biochimie et de la biologie moléculaire et cellulaire. Une expertise en biologie végétales est un plus. De bonnes aptitudes de communication orale et écrite, français et anglais, pour présenter les résultats aux congrès et rédiger des articles dans des revues scientifiques sont aussi requises.
Les candidatures devront inclure un CV détaillé, deux références (personnes susceptibles d'être contactées), une lettre de motivation d'une page, un résumé d'une page du mémoire de master ainsi que les notes de Master 2 ou d'école d'ingénieur.
La date limite pour l'envoi des candidatures est le 21/08/2019.

On en parle sur Twitter !